Gel hydroalcoolique, soleil et plage font-ils bon ménage?

Gel hydroalcoolique peau et soleil attention danger

Gel hydroalcoolique et soleil : un cocktail 'dangereux'

Avec la saison estivale, les précautions anti-Covid-19 demeurent, mais attention: certains gels et solutions hydroalcooliques (SHA), utiles pour la désinfection, ne doivent pas être utilisés les mains mouillées car cela peut provoquer des irritations. Il faut toutefois éviter les produits parfumés qui peuvent entraîner des pigmentations.

L'utilisation fréquente du gel hydroalcoolique fait désormais partie de notre quotidien.

Enfin, le savon reste un bon moyen pour éliminer les virus, mais "si un savon en pain reste efficace dans l'eau de mer, un savon liquide, lui, n'a pratiquement aucune efficacité anti-infectieuse dans l'eau salée".

Pourquoi? Parce que les gels hydroalcooliques sont des solutions constituées à 70% d'alcool et dessèchent la peau. Ils la rendent donc plus fragile aux rayons du soleil, tout comme le parfum. Des dermatologues espagnols ont lancé l'alerte dès la semaine dernière.

Car si il n'y a pas de risque de brûlure de la peau (ni l'éthanol ni la glycérine qui se trouvent dans ces gels ne sont photosensibilisants), le risque d'irritation cutanée est bien présent.

Concrètement, "si on expose ses mains badigeonnées de solution hydroalcoolique à la plage, alors on risque ce que l'on appelle une dermite en breloque, une brûlure caractéristique causée par la réaction de l'alcool sur la peau avec le soleil".

Mieux vaut se laver les mains avec du savon et de l'eau avant de s'exposer au soleil. Tout simplement parce que la barrière protectrice de la peau est mise à nu par une surutilisation du produit désinfectant, et mettre des crèmes hydratantes ne suffit plus à réhydrater et à soulager.

Dernières nouvelles