Marché : Bayer proche d'un accord sur le Roundup

Bayer annonce un accord amiable sur le Roundup aux Etats-Unis

Roundup : un accord à l'amiable d'environ 10 G$ US signé aux États-Unis

FRANCFORT | Dix à onze milliards de dollars: c'est le montant impressionnant de l'accord que le géant allemand de la chimie Bayer s'est résolu à signer pour indemniser des plaignants américains, afin de solder plus de 100 000 litiges concernant surtout le Round'Up, pesticide à base de glyphosate commercialisé par sa filiale Monsanto.

L'accord sera financé grâce à la trésorerie disponible de Bayer et grâce à la vente de sa division santé animale. "Il est financièrement raisonnable par rapport aux risques financiers importants qu'impliqueraient un contentieux courant sur plusieurs années et aux répercussions connexes sur notre réputation et notre entreprise".

Le conseil de surveillance du groupe allemand doit débattre et voter sur ce projet d'accord dans les prochains jours, précise le quotidien économique, citant des sources chez Bayer et parmi les négociateurs. Le règlement annoncé mercredi ne règle pas tous les contentieux, Bayer ayant précisé qu'il portait sur environ 75 % de procédures ouvertes aux Etats-Unis. Ces "futurs cas potentiels seront régis par un 'accord de classe' soumis à l'approbation du tribunal".

En outre, il "met en place un mécanisme clair pour gérer les risques de potentiels futurs litiges" et, espère Baumann, il "renverra également les débats sur l'innocuité et l'utilité des herbicides à base de glyphosate dans l'arène réglementaire et dans le cadre de la science".

"L'accord comprend la création d'une classe de potentiels futurs plaignants et la création d'un comité scientifique de classe indépendant".

Dans une décision rendue le 22 juin, un juge américain a interdit à la Californie de placer un avertissement sur les risques de cancer sur le désherbant Roundup, une victoire pour Bayer, son fabricant, souligne l'AFP. Bayer continuera de commercialiser le Roundup et n'a pas l'intention de préciser sur ses emballages qu'il serait susceptible de provoquer l'apparition d'un cancer.

Dernières nouvelles