Beijing pourrait libérer les deux Canadiens détenus contre Meng Wanzhou

Meng Wanzhou

Meng Wanzhou

Dix-neuf personnalités canadiennes, dont d'anciens ministre ou diplomates, ont adressé cette semaine une lettre à Justin Trudeau dans laquelle elles exhortent le Premier ministre canadien à interrompre la procédure d'extradition en cours visant Meng Wanzhou, ce qui selon elles renforcerait les chances de libération des deux Canadiens. Les ex-ministres des Affaires étrangères et de la Justice, Lawrence Cannon et Allan Rock, sont parmi les 19 signataires.

Les portraits des deux Canadiens Michael Spavor (g) et Michael Kovrig détenus en Chine depuis 2018, lors d'une manifestation pour leur libération, le 8 mai 2019 à Vancouver. En tant que premier ministre, vous êtes confronté à une décision difficile.

OTTAWA, 25 juin (Reuters) - Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a rejeté jeudi l'idée d'échanger la directrice financière de Huawei contre deux ressortissants canadiens détenus par Pékin, estimant que cela constituerait un précédent fâcheux et nuirait aux intérêts du Canada. Le Parquet chinois avait annoncé vendredi l'inculpation pour "espionnage " et divulgation de "secrets d'État " de Michael Kovrig, ancien diplomate auparavant en poste à Pékin, et du consultant et homme d'affaires Michael Spavor, spécialiste de la Corée du Nord.

Justin Trudeau s'est félicité du soutien de ses alliés face à cette pratique "inacceptable".

"Libérer Meng Wangzhou pour résoudre un problème à court terme mettrait en danger des milliers de Canadiens qui voyagent en Chine et à travers le monde en indiquant que c'est possible qu'un gouvernement ait une influence politique sur le Canada en arrêtant des Canadiens de façon aléatoire", a-t-il tranché durant un point de presse devant sa résidence de Rideau Cottage, à Ottawa.

Il a ajouté que son gouvernement est fermement attaché à l'État de droit et que le cas de Meng sera traité par le système judiciaire.

" Une fois de plus, nous demandons instamment à la partie canadienne de respecter sérieusement l'esprit de l'État de droit, de traiter sérieusement la position et les préoccupations solennelles de la Chine, de mettre fin aux manipulations politiques, de libérer immédiatement Mme Meng et de garantir son retour en Chine en toute sécurité".

Dernières nouvelles