L'Iran émet un mandat d’arrêt contre Donald Trump pour meurtre et terrorisme

Général iranien tué en Irak: l'Iran veut poursuivre 36 personnes dont Trump

Un mandat d'arrêt contre Donald Trump émis par l'Iran pour la mort du général Soleimani

"Le président américain ainsi que 30 autres responsables sont accusés de meurtre et de terrorisme, suite à la frappe aérienne américaine devant l'aéroport de Bagdad qui a tué le général Qassem Soleimani", a déclaré le procureur de Téhéran Ali Alqasimehr.

"En tête de liste figure le président américain Donald Trump, qui sera poursuivi même après la fin de son mandat", a encore affirmé M. Alqassi-Mehr, cité par Mizan, agence officielle de l'Autorité judiciaire.

Le procureur général a tenu ces propos lors d'une réunion du haut conseil judiciaire présidée par le chef du système judiciaire iranien, Ebrahim Raïssi.

Le commandant de la force Al Qods, l'unité d'élite des Gardiens de la révolution iranienne, avait été tué en janvier dernier dans une frappe américaine en Irak menée à la demande expresse du locataire de la Maison-Blanche.

En représailles, l'Iran a lancé le 8 janvier des missiles contre des bases militaires irakiennes abritant des Américains, faisant d'importants dégâts matériels, mais sans causer de morts dans les rangs de l'armée américaine, selon Washington.

En Iran, un mandat d'arrêt international vient d'être émis contre Donald Trump. Ce mandat fait écho aux nombreuses tensions entre les deux pays depuis que les Etats-Unis se sont retirés de l'accord sur le nucléaire.

Une requête difficilement acceptable pour Interpol: dans une déclaration à CNN, l'agence a d'ores et déjà annoncé qu'elle "ne considérerait pas de demandes de cette nature". "Cela n'a rien à voir avec la sécurité nationale, la paix internationale ou la promotion de la stabilité, donc nous le voyons pour ce qu'il est - c'est un coup de propagande que personne ne prend au sérieux et qui fait passer les Iraniens pour des imbéciles", a-t-il ajouté.

Dernières nouvelles