Air France veut supprimer 7.500 postes en deux ans

Le groupe Air France compte supprimer plus de 7.500 postes d'ici fin 2022 dont 6.560 au sein de la compagnie tricolore et plus de 1.000 au sein de la compagnie régionale Hop! selon des sources syndicales- JOEL SAGET

Des syndicats Air France et Hop! s'opposent à la «destruction massive d'emplois»

Après un conseil d'administration Air France prévu lundi, la direction présentera vendredi aux organisations syndicales une version actualisée de la gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences (GPEC), lors d'un comité social et économique central (CSEC) extraordinaire au siège, à Roissy.

"L'ensemble des signataires s'oppose au fait que les milliards d'euros d'aides au groupe Air France puissent déboucher sur une destruction massive d'emplois dans le groupe Air France, ainsi que sur une déstructuration des périmètres industriels respectifs", écrivent-ils, en demandant à "être reçu (s) de manière collégiale dans les plus brefs délais" par le directeur général d'Air France-KLM, Benjamin Smith.

Après négociations, les premiers départs devraient avoir lieu début 2021 et Les syndicats d'Air France sont tout particulièrement inquiets pour le secteur du court courrier, c'est-à-dire les implantations en France. FO, premier syndicat du personnel au sol chez Air France, et le SNPL, premier syndicat de pilotes de la compagnie tricolore, ne figurent pas parmi les signataires.

Selon plusieurs sources, les sites de maintenance de Hop! à Morlaix et Lille sont menacés de fermeture, tout comme une base de personnel navigant Air France à Toulouse.

Chez Air France même, ce sont donc 6 560 postes qui risquent d'être supprimés.

Chez Air France, les départs doivent passer par des ruptures conventionnelles collectives pour le personnel navigant, tandis qu'un plan de départs volontaires (PDV) est privilégié pour le personnel au sol. Mais les syndicats redoutent des départs contraints, notamment pour les personnels au sol qui refuseraient une mobilité. La direction d'Air France n'a pas voulu confirmer les chiffres qui circulent, de 8.000 à 10.000 suppressions de postes. Ces "ajustements" seront "nécessaires" "parce que l'activité ne redémarrera pas du jour au lendemain et que les pertes ont été très importantes au cours des derniers mois", avait souligné sur France Inter le ministre de l'Economie.

Air France-KLM s'apprête à annoncer l'ampleur du plan de "reconstruction " visant à remettre la compagnie aérienne sur les bons rails, après le confinement et les restrictions de déplacement.

Quelque 45 000 départs sont également annoncés chez American Airlines et 12 000 chez British Airways, soit près de 30% de ses effectifs.

Dernières nouvelles