Les Rolling Stones menacent de poursuivre Trump s'il continue d'utiliser leur chanson

Faut pas chercher les Rolling Stones.

"Les rockeurs sont en lien avec l'organisme américain de protection des droits musicaux, BMI".

" La campagne Trump a une licence d'entités politiques qui autorise la représentation publique de plus de 15 millions d'œuvres musicales dans le répertoire de BMI où que se déroulent les événements de la campagne ", a déclaré le BMI au site Deadline.

La semaine dernière, lors d'un rassemblement électoral Trump à Tulsa, Oklahoma, une chanson du groupe "You Can't Always Get What You Want" a sonné.

Si Donald Trump persiste et continue d'ignorer l'exclusion, il pourrait faire face à une poursuite pour avoir violé l'embargo et utilisé de la musique dont il n'a pas obtenu la licence. Les rockers britanniques se sont déjà plaints de l'utilisation de leur musique par Trump, mais cela ne l'a pas arrêté. Prince, Rihanna, Pharrell Williams, Aerosmith et Neil Young font également partie d'une longue liste de stars qui ont précédemment critiqué le président américain pour avoir utilisé leurs hits. Le goupe de rock Queen s'était insurgé contre l'utilisation de We Are the Champions lors d'une apparition sur scène de Donald Trump à la convention républicaine en 2016.

Dernières nouvelles