Pierre Hurmic (EELV) fait passer la ville au vert — Municipales à Bordeaux

Le président des Girondins de Bordeaux Frédéric Longuépée lors de la réception de Nîmes le 3 décembre 2019

Le président des Girondins de Bordeaux Frédéric Longuépée lors de la réception de Nîmes le 3 décembre 2019

Aussi bien en campagne que ces dernières heures, suite à son élection comme nouveau maire de Bordeaux, Pierre Hurmic a eu des mots forts envers Frédéric Longuépée, président des Girondins, et envers King Street, l'actionnaire américain du club bordelais.

Bordeaux, ancien fief d'Alain Juppé, passe au vert après 73 ans de gestion de droite. Il l'accuse d'entretenir des rapports conflictuels avec les Ultramarines, le principal groupe d'ultras du club. Nous avions débattu ensemble de la construction de Gallice, sur le projet de reprise il a été extrêmement impliqué. "Si je suis maire, je demanderai à rencontrer le PDG de King Street (Brian Higgins) et je lui dirai qu'il nous a trompés et qu'il faut qu'il nous propose des solutions, dont surtout celle de remplacer d'abord M. Longuépée comme président du club". "Les deux candidats se sont copieusement invectivés avant le premier tour, s'étonnait auprès de L'Express Pierre Hurmic". Samedi encore, il y avait une manifestation du Virage Sud pour demander la démission de Longuépée. Il a été d'une telle arrogance avec eux, à les menacer de porter plainte au pénal. Un patron de club ne peut pas se permettre de se mettre à dos ses propres supporters et le maire de la ville. Ca ne peut plus durer! Reste à savoir comment réagira King Street face à ce plaidoyer.

"Il (Pierre Hurmic) suit le dossier depuis le départ à nos côtés et fut le seul à ne pas voter pour lors du rachat du club (en 2018)".

Dernières nouvelles