Lyssavirus : un chat "enragé" victime d'un virus rarissime inquiète la Toscane

Le chat “enragé” d'Arezzo terrorise toute la Toscane

Un chat meurt d'un virus rare en Italie, les autorités s'inquiètent

Le chat en question vivait dans la ville d'Arezzo, en Toscane, et, comme l'explique le quotidien romain La Repubblica, il a connu une fin de vie plutôt tourmentée.

La chatte a disparu pendant deux jours avant de regagner son domicile et de mordre subitement ses maîtres.

Mais le félin change radicalement de comportement: il était devenu " très agressif et il a mordu trois membres de la famille.

La sentence tombe: l'animal est atteint de Lyssavirus, un virus proche de celui de la rage, extrêmement rare, raconte Il Fatto Quotidiano, toujours traduit par le Courrier International. Très vite, l'animal enragé a été amené chez le vétérinaire, qui a lui aussi été attaqué.

Dans cette petite ville, un chat a contracté un virus rarissime, qui n'avait été identifié qu'une seule fois dans l'histoire, sur une chauve-souris du Caucase. Après des analyses réalisées dans une structure spécialisée dans les problèmes neurologiques, le Lyssavirus a été découvert sur la chatte, qui n'a pas survécu à la maladie.

Pour limiter les risques au maximum, le maire d'Arezzo a décidé de prendre toutes les mesures possibles. Les autres animaux de la famille, un chien, un chat et trois chatons, sont placés en quarantaine. Et les chiens devront être tenus en laisse dans la commune, entre le 28 juin et le 27 août. Les habitants sont invités à signaler toute fuite ou tout changement de comportement inhabituel chez leur chien.

Du point de vue médical, l'incident a été pris très au sérieux puisque toutes les personnes qui ont été mordues ou sont entrées en contact avec le chat - 13 en tout - ont été soumises à un traitement préventif. Inquiètes, les autorités italiennes - dont le ministère de la Santé - ont immédiatement réagi en constituant un groupe scientifique d'experts chargés d'analyser la progression éventuelle du virus.

Reste à comprendre comment le félin en question a contracté initialement le Lyssavirus.

Il s'agit là, selon le Corriere della Sera, "d'un cas exceptionnel, rarissime, avec un enchaînement de circonstances presque impossible à imaginer".

"La probabilité d'un passage du virus des chauves-souris aux animaux domestiques, c'est un peu comme celle de gagner au loto."
La rage ne se transmettant pas de l'homme à l'homme, nul besoin de s'inquiéter de voir arriver une nouvelle épidémie.

Dernières nouvelles