L’USA déplore un triste record quotidien des contaminations — Coronavirus monde

Plus de 52 000 nouvelles infections aux États-Unis la pandémie hors de contrôle

Covid-19: les USA pourraient atteindre 100 mille nouveaux cas par jour

D'autres pays tentent de sauver la saison touristique, comme l'Egypte qui, malgré plus de 1.000 nouvelles infections quotidiennes depuis fin mai, a rouvert mercredi les célèbres pyramides du plateau de Guizeh.

Aux États-Unis, un niveau record de nouveaux cas a été atteint mercredi avec plus de 50 000 nouvelles contaminations en 24 heures.

La pandémie a fait au moins 506 818 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi à 19H00 GMT. Avec 40 000 nouveaux cas dénombrés par jour aux Etats-Unis, la pandémie pourrait bondir à 100 000 si "on ne renverse pas la tendance", a prévenu Anthony Fauci, directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses cité par le journal Le Figaro.

Mais le nombre de contaminations dépasse les 160 000 par jour depuis une semaine - la pire semaine en termes d'infections depuis le début de l'épidémie, selon l'OMS.

"La meilleure façon de sortir de cette pandémie est d'adopter une approche globale", a-t-il déclaré, appelant une fois encore à respecter les règles de distanciation, détecter et isoler les cas, placer en quarantaine leurs contacts et porter un masque autant que nécessaire.

L'ONU estime que les restrictions liées à la COVID-19 devraient se traduire ces prochains mois par un manque à gagner allant de 1 200 à 3 300 milliards de dollars pour le tourisme et les secteurs liés.

A l'approche du long week-end de la fête nationale du 4 juillet, traditionnellement marqué par des réunions familiales et des rassemblements pour assister aux feux d'artifice, les autorités locales ont souvent décidé d'agir pour tenter de reprendre le contrôle de l'épidémie.

" Il est évident que nous n'avons pas le contrôle total actuellement ", a insisté le docteur, membre de la cellule de crise présidentielle sur le coronavirus, et dont la parole est la plus libre.

Le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a décidé mercredi d'interdire, comme au plus fort de la pandémie, tout service de restauration en espaces clos à Los Angeles et 18 autres comtés de l'État particulièrement touchés. "L'interdiction frappe, en outre, les bars, cinémas et musées, pour une durée d'" au moins trois semaines ".

Comme dans le sud de la Californie, certaines plages de Floride ont également été fermées pour la fête nationale.

Une étude publiée mercredi indique que la pandémie a causé au moins 18% de morts de plus qu'une année normale aux Etats-Unis, et jusqu'à trois fois plus à New York, très durement touchée.

Inquiet, Bill de Blasio, le maire de la ville, a annoncé le report de la réouverture des salles des restaurants, prévue le 6 juillet, tandis qu'à l'opposé la compagnie aérienne American Airlines a abandonné certaines précautions, recommençant à remplir ses avions au maximum de sa capacité.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mercredi à l'unanimité une résolution réclamant l'arrêt des conflits dans le monde pour faciliter la lutte contre la pandémie, après plus de trois mois de négociations laborieuses.

La situation est également très préoccupante au Brésil, deuxième pays le plus endeuillé, qui a franchi mercredi le cap des 60 000 morts du coronavirus, après avoir enregistré 1 038 décès supplémentaires au cours des dernières 24 heures.

L'Organisation panaméricaine de la santé (OPS) a averti que le nombre des morts en Amérique latine et dans les Caraïbes, actuellement de 114.000 environ, pourrait presque quadrupler d'ici le 1er octobre en l'absence de mesures sanitaires renforcées.

Dernières nouvelles