Un service de police visé par de multiples enquêtes — Seine-Saint-Denis

Fred TANNEAU

Fred TANNEAU

C'est une nouvelle preuve dans l'affaire des six policiers de la CSI de Seine-Saint-Denis qui font l'objet d'une "enquête ouverte en 2019 pour des motifs de vol, séquestration, transport et usage de stupéfiants ainsi que de faux en écriture publique".

La vidéosurveillance d'un magasin, montrant l'une interpellation d'un homme durant l'été 2019 par trois policiers de la Compagnie de sécurisation et d'intervention (CSI) de Seine-Saint-Denis a été mise en ligne par Le Parisien. Il est reproché aux policiers mis en cause des vols, violences, falsifications de procès-verbaux et de saisies de stupéfiants, selon une source proche de l'enquête.

Six policiers de la CSI 93, dont au moins un officier, sont interrogés depuis ce lundi matin par les enquêteurs de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), dans le cadre d'une commission rogatoire délivrée par un juge d'instruction du tribunal judiciaire de Bobigny (Seine-Saint-Denis) rapporte Le Point. Ils ont été placés en garde à vue ce lundi. Celle-ci avait finalement été levée afin de réaliser des "actes d'investigation supplémentaires", avait à l'époque indiqué le parquet.

Un des fonctionnaires mis en cause est convoqué devant la justice le 5 novembre prochain, pour violence par personne dépositaire de l'autorité publique et faux en écriture publique, a indiqué mardi une source proche de l'enquête. Ils ont été interpellés chez eux lundi 29 juin pour ensuite être placés en garde à vue dans les locaux de l'IGPN, d'après BFM TV.

Les fonctionnaires sont soupçonnés d'avoir racketté des délinquants et notamment des trafiquants de drogue, d'avoir pendant des mois monté de fausses procédures contre ces délinquants et de leur avoir extorqué d'importantes sommes d'argent.

Dernières nouvelles