Macron change de gouvernement pour un nouveau cap politique

Le remaniement gouvernemental devrait avoir lieu avant le mercredi 8 juillet

Florence Parly : pourquoi sa nomination à Matignon est possible

Emmanuel Macron avait réaffirmé en avril vouloir "se réinventer" mais sans "renier" les reformes du début du quinquennat, laissant planer le doute sur le maintien ou non d'Édouard Philippe, son Premier ministre depuis le début du quinquennat.

Edouard Philippe, stop ou encore?

Dans un entretien la veille à la presse régionale quotidienne, le Président Emmanuel Macron a rendu hommage à son Premier ministre, avec lequel il a dû gérer plusieurs crises dont celles des " gilets jaunes", la grève des transport contre le projet de réforme des retraites et la crise sanitaire et économique liée au nouveau coronavirus. À la question: " Cela signifie que c'est de l'histoire ancienne avec Édouard Philippe? Un nouveau Premier ministre doit être annoncé "dans les prochaines heures", a-t-il été précisé.

Récemment élu à la mairie du Havre, Edouard Philippe vient de présenter sa démission ainsi que celle du gouvernement auprès d'Emmanuel Macron. Gilles Boyer, un de ses très proches, a tweeté: "fier des 1145 jours d'EPhilippePM à Matignon et merci à @EmmanuelMacron de lui avoir fait confiance!".

Le président français a nommé Jean Castex, haut fonctionnaire, maire de droite d'une petite ville et relativement inconnu du grand public, au poste de premier ministre, a annoncé l'Élysée. La composition du nouveau gouvernement devrait être connue avant mercredi, date prévue du prochain conseil des ministres, selon l'entourage du président. Il a facilement été réélu la semaine dernière, au second tour des municipales, avec plus de 58% des voix face au candidat communiste Jean-Paul Lecoq (41%). Dans la journée, Emmanuel Macron a reçu les présidents des trois assemblées qui lui ont remis leurs recommandations sur le monde d'après. Sa liste aux élections municipales ne portait d'ailleurs aucune étiquette politique. Pour ce "gouvernement de combat", "nous aurons peu de priorités: la relance de l'économie, la poursuite de la refondation de notre protection sociale et de l'environnement, le rétablissement d'un ordre républicain juste, la défense de la souveraineté européenne", a déclaré le président à la presse régionale, estimant qu'il fallait "de nouveaux visages", de "nouveaux talents", "des personnalités venues d'horizons différents".

Dernières nouvelles