Héritage de Johnny Hallyday: un "accord définitif" entre Laeticia et Laura Smet

Fin de la guerre des clans pour l’héritage de Johnny Hallyday voici pourquoi Laura Smet a finalement accepté un accord définitif avec Laeticia

Héritage de Johnny : Laeticia Hallyday annonce avoir trouvé un accord définitif avec Laura Smet

Après la mort de Johnny fin 2017, sa veuve Laeticia Hallyday et les deux enfants aînés du rockeur David Hallyday et Laura Smet, qui s'étaient affichés soudés aux obsèques, n'ont pas tardé à se déchirer autour de l'héritage.

En clair, Laura Smet renonce à l'héritage de son père, contre compensation. Celle-ci toucherait donc 1,5 million d'euros de la part de Laeticia Hallyday ainsi que le million qu'aurait pu avoir son frère, David Hallyday. Selon BFM TV, le chanteur aurait renoncé "à tout héritage et à toute poursuite à l'encontre de Laeticia Hallyday".

Toujours d'après le professionnel de M6, Laeticia Hallyday va payer la dette fiscale évaluée à 34,7 millions d'euros, revue à la baisse à environ 30 millions d'euros. Rédigé aux États-Unis en 2014, il stipulait que seules Laeticia Hallyday et leurs deux filles, Jade et Joy, en seraient bénéficiaires.

Une véritable bataille judiciaire s'était engagée. Laetitia a annoncé dans un communiqué avoir trouvé " un accord définitif " avec les aînés de son mari Laura et David. "Il en va de la paix réclamée par le deuil, comme de la sérénité qui doit habiter chaque famille ", indique dans un communiqué Me Gilles Gauer, qui représente la veuve du " taulier " depuis un an, après plusieurs revers judiciaires. La loi française ne permet pas de déshériter ses enfants. David Hallyday, le fils de la rock star décédée, a lui précisé, par la voix de son avocat, qu'il se "désistait" de toute action en justice, ce qui vient clore toute possible procédure. Ils contestaient le testament américain, qui décrétait que l'ensemble du patrimoine et ses droits d'artiste de Johnny Hallyday seraient exclusivement transmis à Laeticia Hallyday, comme le stipule la loi californienne.

Le 28 mai 2019, le tribunal de Nanterre s'était déclaré compétent pour régler le litige, estimant que Johnny Hallyday était bien résident français avant tout.

Dernières nouvelles