Transmission du coronavirus par l'air : l'OMS reconnaît que des "preuves émergent"

Coronavirus - De nouvelles études sur la transmission dans l'air du virus inquiète la communauté scientifique

L'alerte de 239 chercheurs à l'OMS : le coronavirus se transmettrait bien dans l'air

Ces scientifiques internationaux soit plus de 230 parmi lesquels des référents OMS ont alerté l'organisme international dans une lettre datée du lundi 6 juillet, sur "la transmission aérienne du Covid-19", soit la suspension des particules virales dans l'air, et non seulement par "la projection de gouttelettes (par la toux, l'éternuement et la parole) sur le visage d'autrui ou des surfaces ", précisent nos confrères.

Par ailleurs, l'organisation s'inquiète des preuves qui commencent à émerger concernant une possible transmission du virus par l'air, alors qu'un groupe de scientifiques internationaux a sonné l'alarme sur ce mode de contagion.

"Nous devons être ouverts à cette possibilité et comprendre ses implications". Les experts demandent ainsi à l'OMS de réviser ses recommandations en préconisant, par exemple, le port du masque y compris dans les espaces clos où la distanciation sociale est respectée. Selon eux " il existe un potentiel important de risque d'inhalation de virus contenu dans des gouttelettes respiratoires microscopiques (microgouttelettes) à des distances courtes et moyennes (jusqu'à plusieurs mètres, de l'ordre de l'échelle d'une pièce), et nous prônons le recours à des mesures préventives pour empêcher cette voie de transmission aérienne ", poursuivent-ils. "L'unité nationale et la solidarité globale sont cruciales et sans elles nous ne pourront pas battre le virus", a-t-il déclaré.

"Nous appelons la communauté médicale et les organismes nationaux et internationaux compétents à reconnaître le potentiel de transmission aérienne du Covid-19", ont écrit dans la revue Clinical Infectious Diseases d'Oxford deux scientifiques, Lidia Morawska de l'université de Queensland (Australie) et Donald Milton de l'université du Maryland, dans un article signé par 237 autres experts. L'OMS devrait publier une fiche d'information à ce sujet "dans les prochains jours".

Alors que le président brésilien Jair Bolsonaro, qui a longtemps minimisé l'épidémie, a été testé positif mardi au nouveau coronavirus, le Dr Tedros a rappelé qu'"aucun pays n'est immunisé, aucun pays n'est à l'abri, et aucun individu ne peut être à l'abri". Selon l'OMS, les transmissions communautaires par l'air étaient très rarement recensées depuis le début de la pandémie.

Dernières nouvelles