Croissance: La BAD optimiste pour le Maroc en 2021

Prévisions alarmistes de la BAD

Nombreux plans de relance

Le seul pays d'Afrique du Nord qui a pu maintenir une croissance positive malgré la crise du Covid-19 est l'Égypte.

Quatrième pays le plus peuplé d'Afrique avec 90 millions d'habitants, la République démocratique du Congo (RDC) pourrait voir tomber dans l'extrême pauvreté 2,7 à 3,4 millions de personnes, alors que ce pays d'Afrique centrale compte déjà 72% d'habitants vivant sous le seuil de 1,90 dollar par jour. "Entre 28,2 et 49,2 millions d'Africains pourraient basculer dans l'extrême pauvreté " en 2020 et 2021, selon les projections "de base " ou "pessimistes " de la BAD, qui prévoit aussi entre 24,6 et 30 millions d'emplois perdus.

Le Fonds monétaire international (FMI) avait évoqué fin juin une récession de 3,2% cette année pour l'Afrique subsaharienne, et une baisse des revenus des habitants à leurs niveaux de 2010.

L'institution africaine de développement, basée à Abidjan, anticipe une importante récession économique pour le continent, avec une contraction du PIB de 1,7 % à 3,4 % cette année.

"Comme partout ailleurs, la pandémie de Covid-19 a modifié les perspectives économiques du Maroc en 2020, indique la Banque, soulignant que "la crise qui affecte les principaux partenaires commerciaux du Maroc (l'Espagne, la France, l'Italie et l'Allemagne) impactera les exportations, notamment à celles de phosphate naturel et ses produits dérivés qui ont représenté la moitié des exportations et un dixième du PIB en 2018-2019". Étant dépendantes à 98% des exportations des hydrocarbures, le recul des économies algérienne et libyenne est dû essentiellement à la chute des prix du pétrole et du gaz. Grâce à une économie plus diversifiée par rapport aux quatre autres grandes économiques du continent, elle devrait réaliser une croissance positive (+2,2 % à +0,8 %), selon la BAD.

La crise du coronavirus fait aussi peser un risque accru sur les dettes publiques des pays africains, relève la BAD.

Des puissances économiques moyennes, aux économies relativement diversifiées, devraient rester dans le vert: Éthiopie (+3,6 % à +2,6 %) Kenya (+1,4 % à +0,6 %) Côte d'Ivoire (+3 % à +1,5 %) Sénégal (+2,8 % à +0,1 %).

Conséquence, les déficits budgétaires "devraient doubler" sur le continent, pour atteindre 8 à 9% du PIB, alors que "de nombreux pays africains ont abordé cette crise avec des ratios dette-PIB élevés". La crise de Covid-19 "renforce la probabilité d'une crise généralisée et profonde de la dette souveraine", s'inquiète la BAD. La Libye, quant à elle, verra son PIB se contracter de moins 25,4% selon le scénario de base et de 43,7% d'après le pessimiste.

Selon le rapport de la BAD, le choc du covid menace la trajectoire de croissance de l'économie togolaise. La BAD affirme que le PIB réel de l'Afrique devrait se contracter de 1,7% en 2020, soit une baisse de 5,6% par rapport aux prévisions de janvier 2020.

Dernières nouvelles