Daimler: discussions en vue de céder le site de Hambach

L'usine française de Smart à Hambach est à vendre

Le pétrochimiste Ineos prêt à se diversifier dans l'automobile avec l'usine Smart d'Hambach - L'Usine Auto

D'ailleurs, même Daimler reste sur les freins en parlant de cette approche comme celle d'un acheteur potentiel.

Vendredi dernier, le 3 juillet, la stupeur s'abattait sur les 1 500 employés de l'usine détenue par Daimler, à Hambach, en Moselle. Une annonce d'autant plus surprenante pour les quelque 1.500 salariés que l'usine avait été choisie (et équipée en grande partie) pour produire d'ici peu un SUV électrique pour le compte de Mercedes.

"Ineos Automotive examine sa stratégie de fabrication pour le nouveau Grenadier au regard de la pandémie de Covid-19 qui a retardé ses plans " mais se trouve " face à de nouvelles opportunités en termes de structures existantes qui n'étaient auparavant pas disponibles", justifie le groupe britannique. À ce jour, le Grenadier dont le design a été présenté la semaine dernière, et dont la production devait démarrer l'année prochaine au Pays de Galles, est un véhicule thermique et non électrique. C'est justement dans cette ville que Ford doit fermer cette année une usine de moteurs qui emploie 1.700 personnes. Le châssis devait quant à lui être fabriqué au pays de Galles. Selon Reuters, Ineos, groupe pétrochimique britannique, serait entré en phase de discussions "approfondies" afin d'acquérir l'usine du Grand Est. Il rappelle dans un communiqué que " Jim Radcliffe a publiquement soutenu le Brexit et affirmé que le pays prospèrerait hors de l'Union européenne ". Unite appelle donc Ratcliffe à " suivre sa propre rhétorique et construire le Grenadier au Royaume-Uni. "Toute autre décision serait une trahison ". "Les réactions en France étaient de leur côté frileuses". Dans un communiqué, Ineos explique que le site est idéalement adapté pour fabriquer son modèle Grenadier. On nous a annoncé un repreneur potentiel, on a un nom, c'est tout. En effet, le groupe britannique de chimie Ineos a indiqué être en discussion avec le géant allemand de l'automobile Daimler pour racheter l'usine française.

Dernières nouvelles