Après le Covid-19, vers une épidémie de peste bubonique — Chine

La Yersinia pestis bactérie responsable de la peste fut découverte en 1894 par Alexandre Yersin

La Yersinia pestis bactérie responsable de la peste fut découverte en 1894 par Alexandre Yersin

Désormais, la chasse et la consommation de marmottes sont interdites car ces animaux seraient porteurs de la maladie.

Dimanche 5 juillet, un habitant de Mongolie, région autonome de la Chine, a été diagnostiqué infecté par la peste bubonique. Les autorités locales de Mongolie intérieure ont notamment passé leur alerte sanitaire au niveau 3 sur 4 après qu'un homme, un berger ait été hospitalisé le week-end dernier.

Deux autres cas ont été confirmés la semaine dernière dans la province mongole de Khovd impliquant des frères qui avaient mangé de la viande de marmotte, a ajouté l'agence. Près de 150 personnes avec qui ils ont été en contact ont été placées en quarantaine.

Elle a demandé au public de "signaler toute découverte de marmottes tuées ou mortes et d'autres animaux, et de signaler des cas suspects de peste, des patients atteints de fièvre élevée pour des raisons inconnues et des patients décédés de morts subites".

Du fait de la fermeture des frontières à cause de l'épidémie de nouveau coronavirus, les risques de propagation de la peste bubonique proviennent surtout de possibles foyers épizootiques russes en Altaï, dans la région du Baïkal ou dans la république sibérienne de Touva, selon l'agence.

Dans une note envoyée mardi aux médias, l'OMS indique avoir été informée par la Chine, "le 6 juillet, d'un cas de peste bubonique en Mongolie intérieure".

L'OMS souligne que la peste est "rare" et qu'on la trouve généralement dans certaines zones géographiques du globe où elle est encore endémique: "La peste bubonique a été et est toujours avec nous, depuis des siècles", a indiqué aux journalistes Margaret Harris, porte-parole de l'organisation.

La peste bubonique, la forme la plus courante de la peste, causée par la piqûre d'une puce infectée et provoquant une inflammation des ganglions lymphatiques, a engendré l'une des épidémies les plus mortelles de l'histoire humaine. Elle n'est pas facilement transmissible entre les personnes.

Dernières nouvelles