L'Agence spatiale européenne diffuse les premières images du soleil vu de près

Jamais le Soleil n'avait été pris d'aussi près! Images inédites révélées par Solar Orbiter

Jamais le Soleil n'avait été pris d'aussi près! Images inédites révélées par Solar Orbiter

A 77 millions de kilomètres de l'astre (environ la moitié de la distance Terre-Soleil), les premières images rapprochées ont mis en évidence un phénomène nouveau: des feux de camps, mini-éruptions solaires omniprésentes proches de la surface, a détaillé l'ESA lors d'une conférence de presse. Ces feux de camp sont totalement insignifiants en eux-mêmes, mais en additionnant leur effet sur l'ensemble du Soleil, ils sont peut-être la principale contribution au chauffage de la couronne solaire, " déclare Frédéric Auchère, de l'Institut d'astrophysique spatiale (IAS), France, investigateur principal de EUI.

La mission Solar Orbiter, collaboration avec l'Agence spatiale européenne (ESA) et la Nasa, s'est élancée le 10 février en direction du soleil, avec, à son bord, dix instruments dont six télescopes d'observation. D'ici là, la sonde envoie des clichés uniques du Soleil, jamais vu d'aussi près.

Ces " feux de camps ", pas visibles en détail jusqu'ici, " sont petits comparés aux éruptions solaires géantes que nous pouvons observer depuis la Terre, des millions ou des milliards de fois plus petits", indique le physicien.

S'agit-il d'une version réduite des grosses éruptions où sont-ils le résultat d'un autre processus?

"Les scientifiques vont pouvoir étudier si ces éruptions miniatures sont à l'origine d'un des phénomènes les plus mystérieux à propos du Soleil, le chauffage de la couronne solaire".

La couronne solaire est la couche la plus externe de l'atmosphère du Soleil, qui s'étend sur des millions de kilomètres dans l'espace.

Le Soleil n'a jamais été photographié d'aussi près par l'humanité. Elle vient d'envoyer ses premières images du Soleil prises à "seulement" 77 millions de kilomètres. Destinées à vérifier que tous les instruments fonctionnent, " elles dépassent nos espérances", s'est réjoui David Müller, responsable scientifique du projet.

Sa mission d'au moins dix ans doit compléter celle de la sonde américaine Parker Solar Probe, qui s'est approchée bien plus près du Soleil, mais ne peut embarquer de tels instruments.

Sa phase scientifique débutera fin 2021, le vaisseau spatial se rapprochera alors à 42 millions de kilomètres de la surface du Soleil, plus près que Mercure de ce dernier.

Dernières nouvelles