Deux projets de vaccins, britannique et chinois, "produisent une réponse immunitaire" — Coronavirus

Un indien d'Amazonie ausculté par une équipe de prévention du Covid-19 au Brésil le 19 juillet 2020

Deux projets de vaccins, britannique et chinois, "produisent une réponse immunitaire" — Coronavirus

Nous vous avons récemment parlé des premiers essais du vaccin contre la COVID-19 développé par des chercheurs de l'Imperial College de Londres.

Un autre laboratoire britannique, Synairgen, a présenté lundi les résultats d'un médicament baptisé SNG001, qui réduirait de 79% le risque de développer une forme sévère de la maladie Covid-19 - mais il n'a été testé que sur un échantillon très réduit de patients (101). Ce vaccin pourrait bientôt devenir la solution que tout le monde attend... Le virus ainsi modifié ne se réplique pas dans l'organisme, ce qui le rend plus sûr notamment pour les patients fragiles. Cela signifie qu'ils permettent au système immunitaire du malade de reconnaître le nouveau coronavirus en cas d'infections. Entre le 23 avril et le 21 mai, l'essai a regroupé au total 1077 participants, âgés de 18 à 55 ans, répartis dans cinq hôpitaux britanniques, sans antécédents de COVID-19.

Un prélèvement sanguin a été effectué sur chaque participant le jour de la vaccination, puis 28 jours plus tard.

Parmi les patients, plus de 90% ont déclenché cette réponse immunitaire. La prise de paracétamol prophylactique a permis de diminuer ces effets. Les effets secondaires les plus observés ont été de la fièvre, de la fatigue ou des douleurs à l'endroit de l'injection. Les données d'efficacité ne sont pas suffisantes pour conclure que les vaccins fonctionnent. Par ailleurs, ce vaccin expérimental a augmenté le taux de lymphocytes T capables d'identifier le SARS-CoV-2. Comme le rapporte L'Express, deux projets d'études britannique et chinois ont produit "une réponse immunitaire importante".

Sur le même sujet: Pro-vaccins contre anti-vaccins: qui domine le "champ de bataille " des idées sur Facebook? Pour pouvoir les déployer et les mettre à la disposition des populations à travers le monde, Lancet a expliqué que l'efficacité de ces tests devrait être démontré lors des essais de phase 3 et doivent concerner un grand nombre de personnes testées. "Le modèle prévu pour le développement mis à disposition de ces vaccins, une fois qu'on aura identifié un, et j'espère, plusieurs vaccins efficaces, ce sera un financement par un fonds, un fonds international", a-t-il d'abord précisé. Ça ne veut pas dire pour le moment que ces vaccins vont être protecteurs.

De même, la société américaine de biotechnologie Moderna, en partenariat avec les National Institutes of Health des États-Unis, a également publié des premiers résultats prometteurs de l'essai de phase 1 de son vaccin ARNm-1273 dans le New England Journal of Medicine. Il s'agit d'une molécule administrée par inhalateur, qui aide la réaction immunitaire.

Dernières nouvelles