La Chine prend d'assaut l'hégémonie américaine sur Mars [PHOTOS]

La Chine a lancé une sonde vers Mars - vidéo

Chine: lancement d'une sonde vers la planète Mars

Tandis que l'orbiteur cartographiera et imagera Mars d'en haut, l'atterrisseur et le rover finiront par faire le plongeon cauchemardesque vers la surface de Mars.

Objectif Mars! Après les Émirats arabes unis, la Chine a lancé une sonde spatiale vers Mars.

Sa sonde a été propulsée dans un ciel d'azur par une fusée Longue-Marche 5, la plus puissante de la panoplie chinoise, qui a décollé ce jeudi à 6 h 41 (heure de Paris) dans un nuage de fumée du centre de Wenchang, sur l'île tropicale de Hainan. Une fois que notre propre Tianwen-1 a atterri sur la planète rouge, nous aurions accès le plus tôt possible aux données d'exploration de première main pour notre enquête initiale.

Une fois qu'ils auront atteint la planète rouge, les trois vaisseaux spatiaux travailleront en tandem pour étudier la géologie de Mars et en apprendre davantage sur ce qui pourrait se cacher sous la surface de la planète. Baptisé Tianwen-1, l'engin se placera en orbite autour de la planète rouge en 2021, et déploiera un rover chargé d'explorer la surface pendant 90 jours.

" C'est manifestement un événement marquant pour la Chine".

Tianwen-1 est "similaire aux missions américaines Viking des années 1975-1976" en termes "d'échelle et d'ambition", déclare à l'AFP Jonathan McDowell, astronome au Centre Harvard-Smithsonian pour l'astrophysique, aux États-Unis.

Ce lancement donnerait un regain de prestige à Pékin face à Washington, qui vient d'ordonner la fermeture du consulat de Chine à Houston, dernier avatar de l'intense rivalité entre les deux géants du Pacifique. Trois missions sont lancées au cours du mois de juillet. Les Emirats arabes unis ont propulsé la leur ("Espoir ") lundi et les Etats-Unis en lanceront une ("Mars 2020 ") le 30 juillet. Un coup de force scientifique pour une Chine en pleine rivalité avec les Etats-Unis. Il est également rapide, lançant un orbiteur et un rover sur la même mission au lieu de les filer.

"Tianwen-1 va se mettre en orbite, atterrir et libérer un rover, tout cela en une fois, et coordonner les observations avec un orbiteur", ont écrit les membres de l'équipe, décrivant les principaux objectifs de la mission.

Elle a envoyé son premier astronaute dans l'espace en 2003. Elle vient d'achever en juin la constellation de son système de navigation Beidou, rival du GPS américain. L'Empire du milieu souhaite, d'ici 2022, créer et assembler une grande station spatiale pour pouvoir envoyer des hommes sur la Lune d'ici une dizaine d'années.

Une précédente mission avec la Russie en 2011 s'est terminée prématurément car le lancement a échoué.

"C'est à cette étape que les manoeuvres seront particulièrement délicates, car l'atmosphère de Mars, très peu dense, ne permet pas un freinage naturel comme sur Terre". La réussite de la mission n'est donc pas acquise.

"C'est du 50-50", juge Chen Lan". "Aucune mission planétaire n'a jamais été mise en œuvre de cette manière". Mais elle réussira un jour.

Dernières nouvelles