Doctolib victime d’un vol de données sur près de 6000 rendez-vous

Doctolib victime d'un vol de données portant sur 6.000 rendez-vous

Doctolib victime d’un vol de données sur près de 6000 rendez-vous

Le spécialiste de l'e-santé précise que ses équipes ont réussi à stopper cet acte malveillant, dont la nature n'a pas été précisée.

Les informations personnelles (nom, prénom, sexe et âge) de plusieurs milliers d'utilisateurs de la plateforme de prise de rendez-vous médicaux auraient été dérobées. L'attaque informatique s'est produite mardi 21 juillet.

Toujours selon le communiqué, mediatisé par le Monde, "cet accès illégal ne concerne pas les rendez-vous pris sur www.doctolib.fr ou sur le logiciel de gestion de cabinet de Doctolib, mais des rendez-vous pris sur certains logiciels tiers connectés à Doctolib ".

Cependant, les cybercriminels ont eu accès et ainsi pu mettre la main sur des informations aussi sensibles que des numéros de téléphone, des adresses électroniques, ainsi que les noms et spécialités de professionnels de santé.

Ironie du sort, Doctolib vient d'adopter le chiffrement de bout en bout pour sécuriser davantage la circulation des données de santé sur sa plateforme.

Par ailleurs, la société déclare que "rien ne (...) permet de conclure à ce jour à une utilisation de ces informations administratives".

Aujourd'hui, beaucoup de professionnels du secteur médical, cédant aux sirènes du numérique et à la promesse d'économies substantielles, le patient se retrouve le plus souvent obligé pour prendre un simple rendez-vous avec son médecin généraliste de passer par Doctolib, LE service de référence en la matière.

Doctolib s'ajoute ainsi à la longue liste des organismes victimes d'une cyberattaque. Les acteurs publics ne sont pas épargnés: l'Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa), les services administratifs du Grand Est, le groupement hospitalier AP-HP... Aux Etats-Unis, ce ne sont pas moins de 50 collectivités territoriales qui ont été frappées par un incident de sécurité depuis janvier 2020.

Dernières nouvelles