Jean Castex annonce une série de mesures à Nice — Lutte contre l'insécurité

Le Premier ministre Jean Castex et le maire de Nice Christian Estrosi lors d'une visite dans le quartier des Moulins le samedi 25 juillet 2020

Sécurité: Affectation de 60 policiers à Nice pour renforcer la police Reuters • 25/07/2020 à 13:20

Le Premier ministre a également annoncé une expérimentation, toujours à Nice, sur l'"extension des pouvoirs de la police municipale".

Jean Castex a en outre indiqué que la forfaitisation des délits de stupéfiants serait généralisée en France. Cette annonce a été saluée dans la foulée par le mair, Christian Estrosi, farouche partisan d'une telle mesure, et qui a parallèlement annoncé le recrutement prochain de 80 policiers municipaux supplémentaires. "Le dernier mot, c'est la République qui doit l'avoir et personne d'autre", a-t-il ajouté, avant d'entrer dans le commissariat de Saint-Augustin, où devait lui être présenté le Groupement local de traitement de la délinquance.

La visite de Jean Castex, qui a déjà dit vouloir faire de la question de la sécurité l'une de ses priorités, a débuté sa visite vers 9 heures avec le ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin, et le ministère de la Justice, Éric Dupond-Moretti. Au-delà de 45 jours, le contrevenant devra s'acquitter d'une majoration fixée à 450 euros.

"La seule loi qui vaille c'est celle de la loi républicaine et de l'Etat de droit", a déclaré le Premier ministre lors d'une allocation aux forces de l'ordre.

Le chef du gouvernement a annoncé des renforts policiers à Nice: " Le président de la République a souhaité que 10 000 postes soient créés en 5 ans, à l'échelon national, au service d'une police plus visible ", a-t-il d'abord rappelé. "La justice a trop longtemps été délaissée", a souligné le Premier ministre, citant le philosophe du 18e siècle Cesare Beccaria: "l'important dans une peine, ce n'est pas sa sévérité mais sa certitude" or "l'État, faute de moyens suffisants, a laissé s'installer l'incertitude". Le premier ministre avait promis des "annonces concrètes " sur le sujet de l'insécurité, alors que la ville dirigée par Christian Estrosi est le théâtre d'affrontements violents depuis lundi, où des tirs ont éclaté en plein jour devant un supermarché du quartier des Moulins.

Dans la cité azuréenne, un jeune homme a d'ailleurs été retrouvé mort ce samedi, dans un quartier sensible de la ville.

Dernières nouvelles