Donald Trump reçoit une claque judiciaire — Livre de Bolton

Trump a affirmé que Kiev avait tenté de le détruire selon John Bolton                Sputnik. Evgenia Novojenina

Trump a affirmé que Kiev avait tenté de le détruire selon John Bolton Sputnik. Evgenia Novojenina

L'affaire ukrainienne avait valu au Président une procédure de destitution.

Depuis, les autorités américaines ont intenté une action en justice devant le tribunal fédéral pour bloquer la sortie du livre, prévue pour le 23 juin, sous prétexte qu'il comprend des informations secrètes et que son auteur n'aurait pas respecté l'étape de la relecture.

Dans son livre "The Room Where It Happened" à paraître mardi, John Bolton, ex-conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, dépeint un président mal avisé, moqué par de hauts responsables de sa propre administration, fasciné par les autocrates et obsédé par sa réélection au risque de mettre en danger les États-Unis. Le gouvernement affirme également que John Bolton aurait même fait fuiter des extraits de l'ouvrage, ce qui représenterait une rupture de l'accord de non-divulgation. Le juge a reconnu que John Bolton ne semblait pas avoir demandé d'"autorisation écrite" à la Maison Blanche avant publication, qui aurait certifié qu'aucuns éléments "classifiés" ne figuraient dans le livre.

Sans attendre l'issue du bras de fer judiciaire, de larges extraits du livre ont déjà filtré dans la presse. Mais ces efforts pour réduire John Bolton au silence ont eu l'effet inverse, puisque le livre est actuellement n° 1 des ventes dans la catégorie " Livres étrangers " sur Amazon. "Maintenant, des bombes vont lui tomber dessus!" a déclaré le président américain. John Bolton a par la suite laissé entendre que les réponses à de nombreuses questions laissées sans réponse par le procès seraient disponibles dans son livre.

En perte de vitesse dans les sondages face à son adversaire Joe Biden, Donald Trump en a besoin pour tenter de tourner la page des crises à répétition qui ont secoué sa présidence ces derniers mois, de sa gestion controversée de la pandémie, à la croissance économique coupée en plein vol alors qu'il comptait en faire son principal atout, jusqu'à la vague de colère historique contre le racisme et les violences policières.

"Poutine pense qu'il peut mener Trump par le bout du nez", a dit John Bolton jeudi dans une interview à ABC News.

L'ex-conseiller du président américain revient notamment sur la décision du gouvernement américain de soutenir l'Arabie saoudite malgré les preuves accablantes à son encontre présentées à l'opinion publique mondiale.

Dernières nouvelles