Jacqueline Sauvage, graciée après avoir tué son mari violent, est décédée

Jacqueline Sauvage symbole des violences conjugales est décédée à l’âge de 72 ans

Jacqueline Sauvage est décédée à l'âge de 72 ans à son domicile de La Selle-sur-le-Bied

En première instance comme en appel, Jacqueline Sauvage a été condamnée aux assises à 10 ans de réclusion pour avoir tué son mari de trois balles dans le dos. Graciée par François Hollande, elle était sortie de prison en 2016.

Son "affaire", qui avait abouti en 2014 à sa condamnation, avait bouleversé le pays. Jacqueline Sauvage est décédée le 23 juillet à son domicile de La Selle-sur-le-Bied. Jacqueline Sauvage, battue durant toute sa vie de femme et de mère, en était venue à commettre l'irréparable en tuant son mari Norbert Marot en 2012. Une information confirmée par l'AFP auprès d'une de ses filles et d'une de ses avocates.

Son nom était associé à ceux de toutes les victimes de violences conjugales.

Tout au long de son incarcération, Jacqueline Sauvage a bénéficié du soutien de personnalités politiques, mais aussi du spectacle, telles qu'Eva Darlan, Annie Duperey ou Muriel Robin qui endossera quelques années plus tard le rôle de Jacqueline Sauvage dans un téléfilm retraçant son histoire. Concrètement, cette mesure a permis à Jacqueline Sauvage de solliciter immédiatement une mise en liberté conditionnelle.

" Elle a éveillé les consciences, elle a marqué la société qui a enfin pu s'imaginer ce que pouvaient vivre ses femmes dans le huis-clos familial", explique Nathalie Tomasini, l'une des deux avocates de Jacqueline Sauvage, à nos confrères de BFM TV.

"Je suis allée lui rendre visite dans son pavillon de La Selle-sur-le-Bied (45), là où s'est produit le drame, et où elle vit toujours, faute de pouvoir vendre sa maison".

Dernières nouvelles