Foot: procédure pénale ouverte en Suisse contre Gianni Infantino

AP Le président de la Fédération internationale de football-association

AP Le président de la Fédération internationale de football-association

Ce jeudi, le Ministère public de la Confédération a annoncé l'ouverture d'une procédure pénale à l'encontre de deux Valaisans: Gianni Infantino, président de la Fifa, et Rinaldo Arnold, premier procureur du Haut-Valais.

Ce dernier dit "prendre acte de l'ouverture de cette procédure" à son encontre. Les infractions concernées sont l'abus d'autorité, la violation du secret de fonction, l'entrave à l'action pénale et l'instigation à ces infractions. Une enquête a été ouverte à l'encontre du patron de la Fifa et du premier procureur du Haut-Valais Rinaldo Arnold, a indiqué la justice suisse.

Les jours ne sont pas au beau fixe pour Gianni Infantino.

Michael Lauber, lui, avait été écarté en juin 2019 de l'enquête sur le "Fifagate ", puis sanctionné pour ses contacts avec Gianni Infantino non déclarés et révélés par les médias. Des soupçons de collusion avec le procureur général Michael Lauber après le dépôt de plusieurs plaintes.

Mais Infantino, 50 ans, Lauber et d'autres personnes ont fait l'objet d'au moins quatre plaintes pénales, que le procureur extraordinaire Stefan Keller a été chargé d'étudier. Lauber et Infantino, a demandé une levée d'immunité de M. Lauber afin de pouvoir également engager des poursuites contre lui.

La FIFA n'a jamais démenti les rencontres entre les deux hommes, expliquant qu'elles étaient destinées à montrer que la fédération, qui a le statut de plaignante dans certaines procédures, était "prête à collaborer avec la justice suisse ".

Mais le flou juridique dans lequel ces rendez-vous se sont déroulés soulève la question d'une potentielle collusion entre la Fifa et la justice suisse.

Dernières nouvelles