Le mystère des dernières heures de Van Gogh élucidé

Carte postale de la Belle Epoque qui représente un homme sur la rue Daubigny avec à à droite une partie colorisée montrant l'emplacement du sujet du tableau Racines de Van Gogh

Racines , l'ultime tableau de Van Gogh, éclaire la mort du peintre

Il emporte alors dans sa tombe le secret sur les derniers instants de son existence mais aussi sur son dernier tableau inachevé, "Racines d'arbre ".

Mardi 28 juillet, à l'occasion du 130e anniversaire de la mort de Vincent Van Gogh, le directeur scientifique de l'Institut Van Gogh d'Auvers-sur-Oise a fait une révélation inédite devant l'arrière-petit-neveu du peintre, Vincent Willem Van Gogh, la directrice du Musée d'Amsterdam, Emilie Gordenker et Maja Hoffmann, présidente de la Fondation Van Gogh d'Arles.

Cet expert de Van Gogh a ensuite étayé sa trouvaille dans un livre, Attaqué à la racine.

Datant de 1900-1910, cette carte postale illustrait un coteau ouvert d'un taillis avec des troncs et des racines. Wouter van der Veen, spécialiste de Vincent van Gogh a réalisé cette découverte pendant le confinement pendant qu'il classait des documents chez lui.

L'endroit pourrait devenir un lieu de pèlerinage, à 150 mètres de l'auberge où résidait le peintre souffrant d'instabilité mentale et d'accès psychotiques.

Ce tableau, peint peu avant qu'il se tire une balle dans le ventre, le 29juillet 1890, était indéchiffrable, car le lieu de sa réalisation était impossible à situer, a-t-il ajouté.

Van Gogh, grièvement blessé, devait regagner dans la nuit l'auberge et mourir deux jours plus tard à l'issue d'une longue agonie.

Certains "avaient envie que Van Gogh soit victime de la société plutôt que l'auteur de sa vie et de sa mort", a observé le chercheur, faisant allusion à des thèses remettant en cause cette hypothèse.

Pour le chercheur, ce tableau représente "un testament, une lettre d'adieu " du peintre néerlandais: "Le taillis symbolise pour lui la lutte de la vie". Un taillis, c'est quelque chose qu'on coupe, mais où la vie reste. On en récolte les troncs et, de la souche, de nouvelles pousses apparaissent.

Les visiteurs d'Auvers-sur-Oise qui viennent chaque année sur les traces de Vincent van Gogh pourront ainsi ajouter une expérience émouvante à leur parcours; ils pourront se tenir à l'endroit précis où les pinceaux de Van Gogh ont touché la toile pour la dernière fois. Van Gogh "a dû souvent passer à côté de l'emplacement en allant dans les champs qui s'étendaient derrière le château d'Auvers, où il peignait durant sa dernière semaine". Ainsi un révolver rouillé, retrouvé en 1960 dans un pré et qui aurait servi à Van Gogh pour se suicider, avait été vendu aux enchères à un particulier en juin 2019 pour 162.500 euros à Paris à l'Hôtel Drouot.

Dernières nouvelles