Le COVID-19 n'est pas une maladie saisonnière

L'OMS a rappelé qu'il s'agit d'un nouveau virus

Pas de signe que le coronavirus est saisonnier

L'idée relative à l'impact de la chaleur sur le Sars-Cov-2 vient d'être battue en brèche par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui alerte contre l'illusion d'être protégé contre la Covid-19 en été.

La porte-parole de l'OMS, Margaret Harris, a déclaré aux journalistes par conférence téléphonique que, contrairement à certaines attentes, le coronavirus ne diminuera pas pendant les saisons plus chaudes comme le ferait la grippe. Avec plus de 4 millions de cas, les Etats-Unis sont le pays le plus touché, où on enregistre aussi 143 663 décès, devant le Brésil avec 85 238 morts (2 343 366 cas), le Royaume-Uni avec 45 738 morts (298 681 cas), le Mexique avec 42 645 décès (378 285 cas), l'Italie avec 35 102 morts (245 864) et la France avec 30 192 décès (180 528 cas de contamination).

Évoquant la " croyance " selon laquelle le risque d'infection est moindre en été, Margaret Harris a répété: " L'été est un problème. "Ce virus aime toutes les saisons", a insisté la porte-parole.

L'agence onusienne reconnaît toutefois que la conjonction du virus de la grippe - qui est saisonnier et frappe en hiver- et du nouveau coronavirus était un sujet d'inquiétude. Elle encourage donc tout un chacun "à se faire vacciner contre la grippe ".

"Ce qui affecte la transmission, ce sont les rassemblements de masse, c'est le fait que les gens se rassemblent, et que les gens ne s'éloignent pas de la société, ne prennent pas les précautions nécessaires pour s'assurer qu'ils ne sont pas en contact étroit".

"Nous constatons dans ces échantillons des taux élevés de Covid", a indiqué la Dr. Harris.

"Le nombre de cas a doublé au cours des six dernières semaines", selon le directeur de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui a déclaré: "La pandémie du nouveau coronavirus, qui touche près de 16 millions de personnes, est la pire urgence sanitaire mondiale à laquelle l'Organisation mondiale de la santé ait été confrontée". "La saison ne semble pas affecter la transmission du virus en ce moment", a affirmé la spécialiste, citant le contre-exemple des Etats-Unis, où c'est actuellement l'été. Elle a également mis en garde contre le fait de penser que le virus fonctionne en termes de vagues. Elle va monter, puis redescendre un peu.

Dernières nouvelles