Grippe porcine : ce virus G4 qui inquiète

Une souche de grippe porcine à fort potentiel pandémique suscite l’inquiétude en Chine

Grippe porcine : ce virus G4 qui inquiète

Détecté dans les élevages de porcs, ce virus dispose de caractéristiques génétiques qui se rapprochent de la souche de grippe H1N1.

L'analyse de virus grippaux contractés par des cochons entre 2011 et 2018 a permis de détecter une souche du virus H1N1 qui présente "toutes les caractéristiques essentielles d'un possible virus pandémique", écrivent les chercheurs dans l'étude publiée par Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

La nouvelle souche de grippe porcine G4 est génétiquement issue de la souche H1N1 qui a provoqué une pandémie en 2009, selon l'étude, qui a été rédigée par des scientifiques des universités chinoises et du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies.

Des ouvriers et personnes travaillant avec les porcs ont été infectés, à hauteur de 10,4%, selon de tests sanguins qui ont cherché la présence d'anticorps au virus.

Ce nouveau venu sur la scène virologique, baptisé G4, est le lointain fils du virus H1N1 qui a causé la pandémie de grippe A en 2009. En outre, les tests in vitro indiquent que l'immunité obtenue après contact avec les virus humains de la grippe saisonnière ne protégerait pas contre le G4.

La surveillance des porcs est devenue un enjeu majeur de santé publique en Chine, premier producteur et consommateur au monde de cette viande.

En résumé, ce virus existe depuis quelques années, nous savons qu'il peut passer des porcs aux humains et il coche toutes les cases pour être ce que les spécialistes des maladies infectieuses appellent un PPP - un pathogène pandémique potentiel. 4,4% de la population générale apparaissait également contaminée.

Le virus serait donc déjà passé chez les humains, rapportent les scientifiques, mais il n'y a pas de preuve qu'il puisse actuellement être transmis d'humain à humain: cette éventualité est aujourd'hui la crainte principale des auteurs de l'étude. Pour le moment, aucune transmission interhumaine n'a été observée.

Elle est apparue récemment et est véhiculée par les porcs, mais peut infecter les humains, disent-ils. Ils ont trouvé "une infectiosité et une transmission des aérosols efficaces chez les furets" - ce qui signifie que le nouveau virus peut se propager par des gouttelettes d'aérosol de furet à furet (que nous utilisons souvent comme substituts pour les humains dans les études sur la grippe).

Alors que l'humanité fait difficilement face à la pandémie de Covid-19, la perspective de l'apparition d'un autre virus tout aussi pandémique fait peur.

Dernières nouvelles