Un farouche ennemi du pouvoir a été arrêté — Iran

Hassan Rohani président de la république islamique d'Iran@LNT

Hassan Rohani président de la république islamique d'Iran@LNT

L'Iran a affirmé hier avoir arrêté le chef d'un "groupe terroriste" basé aux Etats-Unis et accusé d'être derrière un attentat meurtrier perpétré dans une mosquée du sud du pays en 2008.

" Jamshid Sharmahd, chef du groupe terroriste Tondar (basé) aux Etats-Unis (...), est désormais entre les mains " des agents des services de renseignements iraniens, a indiqué samedi le ministère des Renseignements dans un communiqué, cité par la télévision d'Etat.

Le département d'État américain a réagi dans la nuit de samedi à dimanche.

Peu de détails ont été fournis sur les circonstances ayant mené à l'incarcération de M. Sharmahd, comme la date ou encore le pays où les forces iraniennes l'ont trouvé. "Nous exhortons l'Iran à la transparence la plus complète et à respecter toutes les normes juridiques internationales", a fait savoir un porte-parole.

Tondar est également connu sous le nom d'Association monarchiste d'Iran. Le groupe prône la violence et critique ouvertement le Coran.

"Ce régime (les États-Unis, Ndlr) doit répondre de son soutien à ce groupe terroriste et à d'autres groupes (...) qui orchestrent des opérations armées et de sabotage contre le peuple iranien depuis l'Amérique et versent le sang des Iraniens", a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. Selon son site internet, Jamshid Sharmahd, né à Téhéran en 1955, a grandi dans une famille irano-allemande avant d'aller vivre en 2003 aux Etats-Unis où il s'est illustré par ses déclarations hostiles à la République islamique et à l'islam sur des chaînes satellitaires en persan. En octobre dernier, les Gardiens de la révolution avaient arrêté un autre opposant iranien: Rouhollah Zam dans une opération identique.

Cet homme, accusé d'avoir joué un rôle actif dans les manifestations contre le pouvoir en 2017-2018, a été condamné à mort fin juin pour " corruption sur terre ".

L'Iran avait en outre capturé puis pendu en 2010 Abdolmalek Rigi, chef du groupe séparatiste sunnite Joundallah ("soldats de Dieu"), à l'origine d'une rébellion sanglante au Sistan-Baloutchistan dans le sud-est de l'Iran.

L'Iran vient de procéder à un coup de filet sur le territoire des Etats Unis.

Dernières nouvelles