La dépose du grand orgue débute lundi

Notre-Dame de Paris: début du chantier de restauration pour l'orgue de la cathédrale

Notre-Dame de Paris: la dépose du grand orgue débutera lundi

PARIS, 3 août (Reuters) - La dépose du grand orgue de la cathédrale Notre-Dame de Paris a débuté lundi en vue de son nettoyage et de sa restauration, dans le cadre des travaux entrepris après l'incendie qui a ravagé l'édifice.

Sa dépose n'est que le démarrage de ce "chantier dans le chantier" et qui doit s'achever à temps pour que soit célébré en musique un Te Deum dans la cathédrale le 16 avril 2024, dans le délai de cinq ans après l'incendie voulu par le président Emmanuel Macron.

Étonnamment, l'orgue et ses 8000 tuyaux ont survécu à l'incendie d'avril 2019 qui a consumé le toit de la cathédrale et renversé la flèche de Viollet-le-Duc. Si la restauration ne pose pas de problème technique insurmontable, elle est rendue complexe par les contraintes du chantier beaucoup plus vaste dans lequel elle s'insère. Il a aussi souffert des canicules. Il y a quelques pièces gothiques, les autres datant des XVIIe, XVIIIe, XIXe, XXe et XXIe siècles. Voix de la cathédrale depuis 1733, sa restauration s'étalera entre 2021 et 2024.

La dépose du grand orgue débute ce lundi avec, en priorité, la console des claviers. Les facteurs ont retenu leur souffle quand elle a amorcé sa descente, heurtant parfois les barres. Le tout a été bouclé en 25 minutes.

Lors de l'incendie survenu le 15 avril 2019, l'orgue n'a pas été touché par les flammes et a reçu relativement peu d'eau au cours de l'intervention des pompiers, mais a été recouvert de poussières de plomb. L'échafaudage devra être rehaussé dans les prochaines semaines pour l'installer. Resteront fixés les dix plus grands tuyaux de bois, les grands tuyaux métalliques de la façade de l'orgue, sans compter le buffet et les grands soufflets. Chaque pièce sera nettoyée méticuleusement et entreposée dans quatre conteneurs étanches.

Pour Mario d'Amico, chef de chantier, le défi majeur, ce sera de stocker ces tuyaux de manière à ce que toute l'harmonie, tout le son d'origine de l'orgue, reste intacte après la manipulation.

"Toute l'histoire de l'orgue français est résumé en un seul orgue", remarque avec émotion Christian Lutz, qui a "soigné" dans sa carrière près de 160 orgues divers dans toute la France. Au programme? Décontamination approfondie au plomb, restauration de certains éléments, remontage sur site, et, dans les six derniers mois, les opérations les plus délicates (harmonisation, accordage), qui devraient se faire dans le silence, si possible de nuit.

Dernières nouvelles