La Réunion se mobilise pour aider l'île Maurice — Wakashio

Fuite d’huile sur un vraquier : l’île Maurice craint une « catastrophe écologique »

Près de l'île Maurice, 3800 tonnes de fuel se déversent dans la mer après le naufrage d'un navire

Alors que l'île de La Réunion se trouve à 200 km, Emmanuel Macron a annoncé samedi matin l'envoi d'équipes et de matériel. Si le gouvernement s'est d'abord montré rassurant, et affirmait qu'il "n'y a pas de risque de marée noire", le pays est désormais en état d'urgence environnemental. Les autorités mauriciennes ont annoncé, jeudi 6 août, que des hydrocarbures s'écoulaient d'un vraquier échoué sur un récif depuis la fin juillet sur la côte sud-est de l'île, faisant craindre ce scénario. Une fissure s'est créée dans la coque du vraquier ce mercredi, entraînant une fuite de fuel qui se répand dans le lagon. Il a demandé au public de ne pas s'aventurer sur les plages et dans les lagons alentour. Le vraquier MV Wakashio, appartenant à un armateur japonais mais battant pavillon panaméen, voyageait à vide mais transportait 200 tonnes de diesel et 3800 tonnes d'huile lourde, selon la presse locale, lorsqu'il s'est échoué dans les eaux territoriales. Elles avaient demandé une assistance matérielle et humaine pour lutter contre la pollution marine provoquée par le naufrage du MV Wakashio, un bateau transportant 200 tonnes de diesel et 3 800 tonnes d'huile lourde, selon la presse locale. La pointe d'Esny, classifiée Ramsar, zone humide d'importance internationale reconnue pour sa biodiversité, est menacée. Ces deux sites ont été protégés par des systèmes antipollution, a précisé le ministère.

Si le bateau devait finir par se briser, cela pourrait entraîner une fuite encore plus importante d'hydrocarbures et des dommages importants en mer et sur le littoral.

Une mauvaise gestion des autorités mauriciennes? Aux côtés du peuple mauricien. Des appels au don de cheveux, très absorbants, ont aussi été lancés sur les réseaux sociaux.

Le gouvernement a quant à lui affirmé que toutes les mesures étaient prises pour rééquilibrer le navire et l'empêcher de couler.

Jeudi, les images satellites du vraquier échoué ne laissaient guère de doute sur la marée noire en cours.

Depuis jeudi soir, les autorités et volontaires d'ONG environnementales travaillent à l'installation de barrière flottantes anti-pollution faites de paille de canne, autour du navire, rapporte L'Express de Maurice .

"Nous sommes en situation de crise", a déclaré ce vendredi dans les médias Kavy Ramano, le ministre mauricien de l'Environnement. "C'est la première fois que nous sommes confrontés à une catastrophe pareille et nous ne sommes pas suffisamment équipés pour traiter ce problème", a ajouté le ministre de la Pêche, Sudheer Maudhoo.

Toutes les tentatives pour stabiliser le navire ont échoué en raison des mauvaises conditions en mer. Les efforts pour pomper les hydrocarbures se sont également jusqu'ici révélés infructueux. "La France est là". (.) A côté de l'Etat français, l'Etat mauricien et des associations, la Commission de l'Océan Indien (C.O.I) doit immédiatement se mobiliser et prêter main forte. Dès le samedi 08 août, un avion tactique de transport militaire (CASA CN-235), transportant du matériel du matériel de lutte contre la pollution effectuera ainsi deux rotations à destination de Maurice.

Dernières nouvelles