Ses équipes finalement censurées de Twitter et Facebook — Donald Trump

Le président Donald Trump avec le gouverneur de Floride Ron De Santis lors d'une conférence de presse sur le Covid-19 à Belleair en Floride le 31 juilet 2020

Fake News Pour cause de désinformation, Facebook retire une vidéo de Trump sur la Covid-19

Le président américain y expliquait, sans fondement, que " les enfants étaient presque tous immunisés contre la COVID-19. Le réseau social de Zuckerberg s'était déjà exprimé contre les publicités politiques pro-Trump dans lesquelles on pouvait voir des symboles nazis. Depuis, Facebook fait l'objet d'un boycott publicitaire de la part d'annonceurs exigeant plus de sévérité contre les contenus haineux, et face auxquels le géant des réseaux s'est contenté de quelques concessions mineures. Ils peuvent l'attraper, mais l'impact sur eux est faible si vous regardez les chiffres en matière de mortalité.

Facebook et Twitter, étrillés à droite comme à gauche pour leurs politiques de modération des contenus, ont durci le ton avec Donald Trump mercredi. Les enfants gèrent très bien le virus chinois. "Les jeunes enfants ont un système immunitaire très très fort", a-t-il insisté.

Le président défend vivement la réouverture des écoles aux Etats-Unis afin de remettre le pays sur les rails à l'approche de l'élection présidentielle du 3 novembre. Les deux entreprises ont en effet supprimé ou fait retirer une vidéo qui enfreignait leurs règles sur la désinformation autour de la pandémie de Covid-19.

Il s'agit d'une séquence d'une intervention télévisée du milliardaire US sur la chaine Fox News. La médecin pro-hydroxychloroquine au centre de la vidéo avait été supprimée par Facebook, YouTube et Twitter pour désinformation, rapporte RTL.

Courtney Parella, une porte-parole de la campagne de Donald Trump, a réagi: "Le président énonçait juste un fait: les enfants sont moins susceptibles que les adultes d'attraper le coronavirus".

Les républicains reprochent régulièrement à Facebook, Twitter et YouTube (Google) de les censurer et de soutenir le camp opposé, alors qu'ils sont très actifs pour faire campagne sur les réseaux. Voici encore la preuve que la Silicon Valley est biaisée contre le président.

Le gouvernement de Donald Trump a investi au total plus de 9 milliards de dollars d'argent public dans différents projets de vaccins. Les règles ne sont appliquées que dans un sens. "Les réseaux sociaux ne sont pas les arbitres de la vérité ".

Dernières nouvelles