Six Français et deux Nigériens tués — Niger

Six touristes français et deux autres personnes tués par des hommes armés au Niger

Niger : six touristes français et deux Nigériens tués par des hommes armés

L'identité des assaillants, des hommes armés venus à moto, n'est pas encore connue.

Des hommes armés ont tué, ce dimanche 9 août 2020, autour de 10h30 (GMT) six Français et deux Nigériens, dans la zone de Kouré au Niger, selon nos confrères de l'AFP. Cette zone abrite les girafes, les dernières girafes d'Afrique de l'Ouest (...) On a ouvert une enquête et on a commencé le ratissage de la zone. Mais les autorités françaises ne confirment pas pour le moment et cherchent à vérifier les nationalités des victimes.

"Nous sommes en train de gérer la situation, on donnera plus d'informations après", a encore indiqué le gouverneur sans donner plus de de détails sur les circonstances de l'attaque, ni sur l'identité des assaillants. Cette région est devenue une attraction touristique locale il y a une vingtaine d'années, quand un petit troupeau de girafes peralta - espèce disparue dans les autres régions du monde - y a élu domicile. "L'attaque a eu lieu vers 11h30 [soit 12h30 à Paris, ndlr] à 6 km à l'est de la localité de Kouré", à une heure de route de la capitale Niamey, sur la route nationale numéro 1.

" [Les assaillants] sont venus à motos à travers la brousse et ont attendu l'arrivée des touristes". Les touristes étaient à bord d'un véhicule de l'ONG Acted.

"La plupart des victimes ont été abattues par balles et une femme qui a réussi à s'enfuir a été rattrapée et égorgée. Sur place, on a trouvé un chargeur vidé de ses cartouches", a expliqué cette même source. Il s'agit de la première attaque qui a visé des touristes occidentaux dans la zone depuis lors.

Sur le site du ministère des Affaires étrangères, la région de Kouré était en "orange", soit "déconseillée sauf raison impérative".

La zone de Kouré se situe à une centaine de kilomètres au nord de la frontière du Bénin.

Le ministère des Affaires étrangères a indiqué à BFMTV que "des vérifications sont en cours".

Dernières nouvelles