Les asymptomatiques ont autant de coronavirus en eux que les symptomatiques (étude)

Selon les chercheurs, le fait de ne pas développer de symptômes ne signifie pas pour autant qu'elles portent en elles moins de virus que les autres, comme le rapporte le DailyMail.

L'étude a été réalisée par Seungjae Lee de l'Université de Soonchunhyang.

Une étude détaillée portant sur 303 personnes en Corée du Sud montre que 29% des personnes contaminées par le coronavirus n'ont jamais développé de symptômes, mais qu'elles portaient en elles autant de virus que les personnes symptomatiques. Placés à l'isolement, les cas positifs avec peu de symptômes ont été surveillés de près par médecins et infirmières afin de noter toutes les évolutions possibles de la maladie.

Le groupe était jeune, 25 ans en moyenne. Sur 303 personnes, 89 n'ont jamais développé de symptômes, soit une proportion de 29%. Un personnel soignant affecté pour cette étude, a " méticuleusement surveillé l'évolution de leurs symptômes, et testé leur charge virale régulièrement ". De nombreuses études, en ne testant les patients qu'une fois, peuvent confondre cas pré- et asymptomatiques. L'étude révèle que " 21 personnes se présentaient initialement comme positives au coronavirus et sans symptômes, mais ont eu finalement des symptômes ".

Ce que les auteurs de l'étude retiennent est une similarité entre la concentration du virus chez les personnes asymptomatiques et les patients symptomatiques.

Cependant, retrouver chez un patients des particules virales dans le nez, la gorge ou les poumons n'est pas forcément signe de contagiosité. Les auteurs ont souligné également que " la détection d'ARN viral n'est pas synonyme de présence d'un virus infectieux et transmissible ".

Dernières nouvelles