Le bilan s'alourdit à 137 morts et 5000 blessés — Beyrouth

Journée de deuil national mercredi annonce Diab

Le nitrate d'ammonium, responsable de nombreuses catastrophes industrielles

À l'issue de cette réunion qui s'est achevée vers 15h51, Nabih Berri et Hassan Diab ont quitté les lieux sans faire de déclaration à la presse. "C'est inacceptable et nous ne pouvons pas nous taire", a déclaré le Premier ministre devant le Conseil supérieur de défense, selon un porte-parole.

De nombreux pays ont proposé de l'aide au Liban, notamment la France qui doit envoyer mercredi plusieurs tonnes de matériel sanitaire et un détachement de la sécurité civile.

Le président Aoun a affirmé sa ferme détermination à connaître les causes de cette tragédie décrite comme un crime, à en découvrir les causes et les commanditaires, et à leurs appliquer des sanctions appropriées. Il s'agit de la priorité aujourd'hui.

Pourtant techniquement en guerre avec le Liban, Israël a pour sa part offert son "aide humanitaire et médicale au gouvernement libanais", en plein regain de tensions entre les deux États voisins.

Face à l'urgence, l'aide internationale afflue à Beyrouth. Il s'agit de rencontrer l'ensemble des forces politiques.

"M. Macron a indiqué qu'il souhaitait avoir " un dialogue de vérité " avec les responsables libanais, " car au-delà de l'explosion, nous savons que la crise ici est grave, elle implique une responsabilité historique des dirigeants en place ".

La première est de montrer la solidarité de la France au Liban. Le président français va demander aux responsables " de procéder à des réformes (...), de changer le système, d'arrêter la division du Liban, de lutter contre la corruption ".

Dans une lettre ouverte au président Macron, le Bloc national, un groupe qui avait participé au soulèvement populaire du 17 octobre, a demandé que l'aide internationale aux victimes de la catastrophe soit distribuée "par les organisations de la société civile dont certaines ont démontré, contrairement aux institutions de l'Etat, leur transparence et leur efficacité ".

Aussi, le Président de la République a confirmé que des victimes françaises sont à déplorer.

Il est vrai que les habitants de Beyrouth, croisés par Emmanuel Macron lors de sa visite des quartiers ravagés n'ont pas caché leur colère et leur détresse. S'adressant à eux, il leur a garanti que l'aide qui sera fournie au Liban n'ira pas aux mains de personnes corrompues. Il a appelé à une "refondation d'un ordre politique nouveau" et à de "profonds changements".

A l'heure actuelle, la Finul est en train d'effectuer une évaluation de la situation surtout par rapport à son personnel.

Il a par ailleurs appelé les pays amis à aider le Liban à surmonter les répercussions de ce lourd drame.

Il a été reçu à l'aéroport par son homologue Michel Aoun avant de se rendre dans le port dévasté par les deux explosion. Il ne s'agit pas d'un espace pour les commentaires.

Dernières nouvelles