Covid-19: Vladimir Poutine annonce le développement d'un premier vaccin baptisé Spoutnik

Le président russe Vladimir Poutine accompagné de Denis Protsenko le médecin-chef du principal hôpital moscovite traitant les malades du coronavirus le 24 mars 2020

Coronavirus : la Russie a inventé le premier vaccin, affirme Vladimir Poutine

L'Organisation mondiale de la Santé avait réagi en plaidant pour le respect des protocoles et réglementations en vigueur dans le développement d'un vaccin anti Covid-19.

Ce 11 août, a fait savoir l'ambassade de Russie au Gabon, le président russe a annoncé lors d'une réunion avec son gouvernement, l'enregistrement du premier vaccin contre le Covid-19, le Sputnik V. "Pour autant que je sache, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré ce matin, pour la première fois au monde", a déclaré Vladimir Poutine lors de la réunion avec son gouvernement.

"Le porte-parole a souligné que l'organisation est encouragée " par la vitesse à laquelle les vaccins sont développés " et espère que certains d'entre eux " se révéleront sûrs et efficaces ".

"Nous sommes en étroit contact avec les Russes et les discussions se poursuivent".

Dans la course au vaccin contre le Covid-19, la Russie a fait une annonce spectaculaire.

Alors que Vladimir Poutine a annoncé ce mardi le développement prochain d'un vaccin par la Russie, le monde scientifique reste perplexe devant cette annonce et appelle à la prudence.

Il est difficile d'assurer à l'heure que le vaccin qui devrait-être mis en circulation le 1er janvier 2021 puisse réellement être distribué, comme l'explique le Pr Frédéric Adnet, professeur de médecine d'urgence à l'université de la Sorbonne et chef de service des urgences de l'hôpital Avicenne à Bobigny.

Enfin, d'autres projets sont basés sur des vaccins "à ADN" ou "à ARN", des produits expérimentaux utilisant des morceaux de matériel génétique modifié.

"En effet, le recul après les premières immunisations chez l'homme n'est que de quelques mois/semaines", a-t-elle ajouté.

Même son de cloche à Berlin.

LIRE AUSSI Essais cliniques, calendrier, prix. Le Royaume-Uni, les Etats-Unis et le Canada ont accusé les services de renseignement russes d'être derrière des attaques menées par des pirates informatiques pour faire main basse sur des recherches concernant un vaccin.

Selon lui, "l'un des points-clés sera d'apporter la preuve que le vaccin n'est pas susceptible d'entraîner une exacerbation de la maladie" chez les personnes vaccinées, à l'opposé de l'objectif.

Copyright de l'image EPA Image caption En juillet, des scientifiques russes ont annoncé que les premiers essais d'un vaccin conçu par l'Institut Gamaleya étaient au point.

Où en est la recherche du vaccin contre le coronavirus? Ainsi l'Indonésie a commencé mardi à tester sur 1.600 volontaires un autre vaccin, déjà en phase III. Mais il est plus raisonnable de tabler sur le premier trimestre de l'année prochaine. On ne peut donc pas encore dire techniquement que le vaccin est prêt.

Dernières nouvelles