Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler

Valérie Trierweiler a été évincée de Paris Match

Valérie Trierweiler a été évincée de Paris Match. AFP

L'annonce de son licenciement lui a d'ailleurs fait un choc, et la journaliste a partagé la nouvelle avec ses abonnés sur Twitter, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

L'ex-première Dame de France vient donc d'apprendre à ses dépens qu'on pouvait en France se faire virer du jour au lendemain et que cela n'était pas très agréable. La journaliste est licenciée du magazine Paris Match, pour qui elle travaillait depuis maintenant 30 ans. Le titre qui appartient au groupe Lagardère a décidé cette semaine d'évincer Valérie Trierweiler de ses effectifs. " Le directeur général entend bien renouveler les figures de la rédaction de l'hebdomadaire, trop atteintes par l'ancienneté " a ajouté la journaliste. L'information avait été révélée par la Lettre de l'audiovisuel, mais l'intéressée a confirmé l'information dans un tweet ce jeudi 13 août.

À lire aussi: Clara Morgane: qui est sa sublime sœur Alexandra qui fait monter la température?

Des mineurs, des métallos, des câbleuses ou des couturières qui se retrouvaient sur le carreau après trente ans de boite et qui, inemployables et n'ayant pas le carnet d'adresse de Valérie Trierweiler, ont fini au RSA avant de toucher une retraite de misère pour cause de carrière incomplète quand ils n'ont pas parfois mis fin à leurs jours. Elle se chargeait depuis des pages littéraires de Paris Match.

" J'ai appris en plein cœur de l'été et pendant mes congés, de façon extrêmement brutale, mon licenciement de Paris Match où je travaillais depuis trente ans ", écrit la maman de Léonard. Ce licenciement sans aucun motif valable me laisse en état de choc et de sidération. "Une restructuration de la rédaction" est en préparation, a précisé un cadre de l'hebdomaire au Parisien.

Dernières nouvelles