Blanquer visite une école avant une rentrée scolaire qui inquiète — Coronavirus

Rentrée scolaire: trois questions sur lesquelles Blanquer est très attendu

Coronavirus - Possibilité "d'exceptions locales" mais la rentrée scolaire maintenue le 1er septembre

Par ailleurs, pour assurer cette " rentrée de tous le 1er septembre ", le respect de la distance physique se fera " dans la mesure du possible ", indique l'entourage du ministre.

Devant le rebond de l'épidémie (4 771 nouveaux cas au cours des dernières 24h) et l'émoi des syndicats d'enseignants, Jean-Michel Blanquer a affirmé que " l'éducation n'est pas une variable d'ajustement, ni de nos sociétés ni d'une crise sanitaire ". En France, aujourd'hui plus que jamais, on n'a pas besoin de moins d'éducation mais de plus d'éducation. Un masque qui sera fourni par les parents des enfants. "On est bien sur un masque qui est porté pour des raisons de santé publique", a déclaré le 24 août sur Franceinfo le député La République en Marche (LREM) des Landes, Lionel Causse. Cette décision est renvoyée à une "concertation locale".

C'était attendu car demandé par les syndicats des travailleurs de l'Éducation nationale et les médecins: le protocole sanitaire pour la Rentrée scolaire 2020 a déjà évolué.

" Moi ça m'énerve, à chaque fois il me tombe du nez et les profs me disent de le remettre", a dit un autre élève, qui avait coincé son masque sous ses lunettes pour répondre à M. Attal.

Blanquer, des masques gratuits pourront être fournis au cas par cas aux familles "en grande difficulté ".

L'annonce était prévisible. Après l'obligation faite aux salariés de porter le masques dans les espaces clos partagés à partir du 1er septembre prochain, le masque devient l'un des incontournable des emplettes de la rentrée des classes: invité du journal de 20 heures de France 2 le jeudi 20 août, Jean-Michel Blanquer a annoncé que le port du masque serait obligatoire pour la prochaine rentrée pour les enfants de 11 ans, soit dès l'entrée au collège.

Cet aspect réagit également fortement à la Fédération des Conseils de Parents (FCPE) et les deux organisations demandent la mise à disposition gratuite de masques pour les enfants de plus de 11 ans. Mais, "les avis scientifiques recueillis jusqu'à présent ne vont pas jusque-là", rappelait-il. Mais on pourrait effectivement imaginer que dans les temps futurs, les élèves de CM1 et CM2 soient concernés. Les enseignants et personnels adultes sont quant à eux, tenus d'être masqués en classe.

Le ministre le confirme: "les cantines ont vocation à être ouvertes" dès la rentrée. "Il peut y avoir des exceptions locales", a-t-il toutefois ajouté.

Le ministère compte sur les "capacités d'adaptation" de chaque territoire.

Le retour à l'école va concerner tous les élèves sans exception, a également assuré le ministre hier soir. Ma recommandation, dans ce cas, est d'arriver à ce qu'une formule familiale permette d'envoyer quand même l'enfant à l'école.

Dernières nouvelles