Du venin d'abeille contre les cancers du sein agressifs ?

La Dre Ciara Duffy, membre de l'équipe des chercheurs indique que le venin d'abeille détruit plusieurs types de cancer du sein, même la variété triple négatif difficile à traiter. Le résultat a été à chaque fois identique: 100% des cellules cancéreuses ont été détruites par le venin, en moins d'une heure.

Le Dr Ciara Duffy, à l'Institut de recherche médicale Harry Perkins.

" Le venin est extrêmement puissant". Le poison a également le pouvoir de limiter la propagation du cancer en empêchant les cellules cancéreuses de se reproduire sans toutefois endommager les "cellules normales". Nous avons testé le venin d'abeille sur des cellules mammaires normales et sur des cellules des sous-types cliniques de cancer du sein: "cancer du sein positif pour les récepteurs hormonaux, enrichi en HER2 et triple négatif".

Dans le cadre d'une étude réalisée à l'Institut de recherche médicale Harry Perkins (Australie), une équipe de chercheurs a découvert que le venin d'abeille était capable de détruire les cellules cancéreuses du sein.

Une découverte qui constitue "encore un merveilleux exemple de la manière dont des composants naturels peuvent être utilisés pour traiter des maladies humaines".

Duffy a également effectué des tests afin de découvrir si la mélittine pouvait être utilisée avec des médicaments de chimiothérapie existants, car elle forme des pores (ou des trous) dans les membranes cellulaires du cancer du sein, permettant potentiellement l'entrée d'autres traitements dans la cellule cancéreuse, pour augmenter encore la mort cellulaire du cancer.

Pour la chercheuse, ces résultats sont prometteurs d'autant que la mélittine peut être utilisée en complément de la chimiothérapie. Les abeilles de Perth sont parmi les plus saines au monde. La combinaison de la mélittine et du docétaxel a été extrêmement efficace pour réduire la croissance tumorale chez les souris. "Elles ont été endormies avec du dioxyde de carbone et maintenues sur de la glace avant que la barbe de venin ne soit retirée de l'abdomen de l'abeille et le venin extrait par dissection minutieuse ", a-t-elle déclaré.

Au cours de leur étude, les chercheurs se sont basés sur des échantillons de venin de 312 abeilles trouvées à Perth en Australie, en Irlande et en Angleterre.

Par ailleurs, il est intéressant de noter que l'un des tout premiers rapports sur les effets du venin d'abeille, a été publié dans la revue Nature en 1950, et expliquait alors déjà que ce venin réduisait la croissance des tumeurs chez les plantes.

Duffy, C., Sorolla, A., Wang, E.et al. D'autres études seront nécessaires pour évaluer le mode d'administration de la mélittine le plus optimal, ainsi que ses éventuelles toxicités et sa dose maximale tolérée.

Dernières nouvelles