Incendie sur un pétrolier au Sri Lanka | Brèves

Catastrophe écologique au Sri Lanka du pétrole s’écoule d’un navire en feu au large du pays

BelgaImage

Des bâtiments militaires sri-lankais et des garde-côtes venus de l'Inde voisine continuaient de tenter d'éteindre avec des lances anti-incendie le brasier qui faisait rage sur le New Diamond.

"Les informations préliminaires de l'équipage ont confirmé qu'un marin philippin avait péri hier dans l'explosion d'une chaudière", a précisé la marine dans un communiqué. Les responsables sri-lankais avaient mis en garde contre d'éventuels dommages environnementaux massifs en cas de fuite ou d'explosion du navire. Des navires de la marine indienne étaient également en route vers le pétrolier en feu.

Les Maldives, situées à un millier de kilomètres au sud-ouest du Sri Lanka, ont fait part de leur inquiétude concernant une éventuelle fuite de pétrole.

" Il faudra encore quatre à cinq jours pour venir à bout complètement de l'incendie ", a déclaré le vice-amiral sri-lankais, Y.N. Jayaratne, qui coordonne les opérations de secours". "Ce n'est pas aussi grave que cela en a l'air", a affirmé Sudantha Ranasinghe. Une véritable flottille arrosait le pétrolier avec de l'eau et des produits chimiques pour empêcher que l'incendie gagne la cargaison de pétrole brut. "Une fois les flammes éteintes, le navire sera remorqué plus loin dans des eaux plus profondes ". Les autorités envisagent un transbordement de la cargaison, selon lui.

Les navires indiens aident la marine sri-lankaise à plonger dans les flammes des pétroliers au large de Sangamanakanda, dans le district oriental d'Ampara. Les 22 autres membres de l'équipage, dont cinq Grecs et 17 Philippins, ont été hélitreuillés. Gravement brûlé, le troisième officier du pétrolier, également philippin, a été hospitalisé à Kalmunai, à 360 kilomètres à l'est de Colombo et se trouve dans un état stable.

La marine sri-lankaise a indiqué de son côté que de la mousse continuait à être projetée sur le navire, bien que l'incendie ait été circonscrit.

Le pétrolier de type VLCC (Very large crude carrier) se trouvait à une soixantaine de kilomètres à l'est des côtes sri-lankaises quand il a lancé son signal de détresse.

Son équipage évacué, le pétrolier avait dérivé vendredi sur 25 km en direction des côtes du Sri Lanka et trois remorqueurs - deux indiens et un affrété par son propriétaire - ont été activés pour le repousser vers la haute mer. Le Sri Lanka et l'Inde ont alors dépêché des avions de reconnaissance pour suivre le navire.

Le pétrolier transportait du pétrole brut du port de Mina Al Ahmadi au Koweït jusqu'au port indien de Paradip, où la société publique Indian Oil Corp. possède une raffinerie. Cet archipel de 1192 îles coralliennes dépend de la pêche et du tourisme.

Dernières nouvelles