Le patron de Suez tire à boulets rouges sur Veolia

Veolia pousse Engie à clarifier sa stratégie

Suez prêt à en découdre face à l'offensive de Véolia

"L'opération proposée par Veolia est aberrante pour Suez et funeste pour la France".

Mais Antoine Frérot, le patron de Veolia, persiste et signe: certes, son offre n'était pas sollicitée par Suez, mais il la présentait initialement comme "une approche amicale". Vendredi 4 septembre 2020, Jean-Pierre Clamadieu, président d'Engie, a prévenu sur la chaîne française de télévision BFM Business, que "le compte n'y est pasparce qu'il faut que nous fassions une valorisation de Suez". Le plus surprenant est le timing choisi par Veolia: l'activité de traitement de l'eau et des déchets est un secteur essentiel, et la France est toujours en crise sanitaire, avec des enjeux prioritaires d'emploi et de reprise économique. Nous avons trop de divergences sur l'avenir des deux groupes, dit-il.

Ce mardi matin, dès 9 heures, près d'une cinquantaine de salariés de Suez, en Gironde, ont manifesté devant l'un des principaux sites d'embauche, rue de la Croix-de-Seguey, à Bordeaux.

Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire a indiqué dimanche que des offres sur Suez, qu'il s'agisse de celle faite il y a une semaine par Veolia ou de possibles propositions concurrentes, seraient examinées avec la "même équité".

Sur le fond du projet, le président d'Engie a aussi estimé qu'il devait être revu, soit par Veolia, soit via un projet alternatif apporté par la direction de Suez. Sur le sujet Jean-Pierre Clamadieu déclare: Veolia "propose de vendre (Suez Eau France) à un fonds d'investissement, ce qui aboutit généralement à un modèle un peu différent, et il faut en mesurer les impacts: un acteur stratégique est généralement plus tourné vers l'innovation, il a des moyens de recherche, un fonds d'investissement est quelqu'un d'attentif à ses retours d'investissement". Autrement dit, Le prix est insuffisant à ses yeux.

Dans une interview au Parisien, Thierry Déau, le fondateur et PDG de Meridiam, assure qu'en cas de rachat d'Eau France, il n'y aura pas d'augmentation du prix de l'eau.

Le projet de rachat de Suez par Veolia avance mais s'il reste "franco-français", les différents acteurs à convaincre sont cependant nombreux. Interrogé pour savoir s'il garantit qu'aucun emploi ne sera supprimé chez Suez Eau France, il a affirmé: "non seulement je le garantis, mais je pense qu'on développera l'emploi".

Dernières nouvelles