Wall Street dans le rouge, toujours victime des "technologiques"

Wall Street: Wall Street termine dans le désordre et la semaine en baisse

Économie : Wall Street va mieux

Les géants des technologies, dont les actions ont glissé jusqu'à 21% comme Tesla, présentent un rebond de 2 à 3%.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a progressé de 1,60% à 27.940,47 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a chuté de 4,11% à 10'847,69 points, repassant sous la barre des 11'000 points pour la première fois en un mois. L'indice a chuté de plus de 10% par rapport à son record établi mercredi dernier.

L'indice S&P 500 a reculé de 2,78% à 3 331,84 points.

Ce repli avait en grande partie été provoqué par une rotation du marché qui s'était faite au détriment du secteur technologique ainsi que par des prises de bénéfices avant un week-end prolongé aux Etats-Unis, lundi étant férié en raison de "Labor Day".

"Bien qu'il y ait encore du chiffre d'affaires aujourd'hui, les pertes sont beaucoup plus généralisées et affectent certains secteurs axés sur la reprise économique", a déclaré Jack Ablin de Cresset Wealth Advisors.

Sur le S&P, les onze indices majeurs sont tous en recul, la palme revenant aux secteurs des technologies et de l'énergie.

L'expert fait toutefois le distinguo entre des piliers de la Silicon Valley aux performances solides comme Apple, Google ou Facebook et un groupe comme Tesla, dont l'action avait gonflé de manière disproportionnée ces derniers mois et s'est effondrée mardi.

"Les investisseurs ne font pas que saluer leur bureau. Ils s'inquiètent d'une reprise terne", déclare Ablin.

Les analystes et les investisseurs de Wall Street s'attendaient largement à ce que Tesla rejoigne le S&P 500 après que la société ait affiché son quatrième trimestre rentable consécutif en juillet, franchissant un obstacle majeur pour son inclusion potentielle dans l'indice boursier de référence.

Les acteurs du marché ont également observé avec inquiétude les tensions toujours fortes entre Washington et Pékin.

Les Etats-Unis ont accusé mardi la Chine de "menacer" et "harceler" les journalistes étrangers après la décision de Pékin de geler les accréditations de médias américains.

Parmi les autres valeurs du jour, Nikola a progressé de près de 41%.

Son collègue constructeur automobile électrique Nikola Corp a bondi de 35% mardi après que General Motors Co a annoncé l'acquisition d'une participation de 11% dans l'entreprise.

Parmi les progressions les plus fulgurantes, le logiciel de visioconférence Zoom a grimpé de 11,05%, Tesla a regagné 10,92% et le spécialiste des cartes et puces graphiques Nvidia est monté de 6,73%.

Boeing est tombé de 5,83%. L'avionneur, déjà touché par la crise du 737 MAX et la pandémie, a confirmé mardi avoir détecté un nouveau défaut de fabrication sur son 787 Dreamliner long-courrier, ce qui devrait retarder la livraison.

Dernières nouvelles