#BalanceTonRappeur : le monde du rap dans la tourmente ?

Accusé d’agression sexuelle sur les réseaux sociaux le rappeur Roméo Elvis présente publiquement ses excuses

Accusé d’agression sexuelle sur les réseaux sociaux le rappeur Roméo Elvis présente publiquement ses excuses AFP

Et le scandale qui touche son frère lui a valu un nombre incalculable de messages plus ou moins odieux sur les réseaux sociaux, certains n'hésitant pas à exiger qu'elle "balance son frère". L'un d'entre eux a été envoyé par Luna, qui a inspiré au rappeur la chanson "d'amour " du même nom. Elle écrit à @romf_: "il m'a écrit Luna alors qu'il passait son temps à me hurler dessus (...) à être super violent avec moi, humiliant..."

Accusé d'agression sexuelle par une jeune femme la semaine dernière sur les réseaux sociaux, Roméo Elvis a reconnu qu'il avait franchi la ligne et a présenté ses excuses. "Je regrette sincèrement ce geste et surtout, je réitère en public les excuses déjà exprimées de nombreuses fois en privé et en personne".

Quelques jours après ces excuses publiques, Sofia, son accusatrice, a choisi de "tout raconter " à Street Press. Face à l'affolement médiatique qu'a créé cette affaire et alors que sa soeur Angèle, qui n'a rappelons le, rien à faire dans l'histoire, se retrouvait sous le feu des critiques, l'interprète de " Chaud " a fini par s'exprimer publiquement dans un post Instagram. (@feygelehh) September 8, 2020Roméo Elvis est accusé d'avoir agressé sexuellement une jeune femme.Les mecs: "Angèle, sale collabo, balance ton frère."Mais vous en avez pas marre de vous en prendre toujours aux femmes?" En ponctuant d'un #balancetonrappeur, la publication Instagram reprenait le hashtag utilisé notamment pour dénoncer les agressions présumées d'un autre rappeur, Moha la Squale. Cet appel a déjà été relayé par des artistes comme Chris, Pomme ou Camélia Jordana, indique France Info. Roméo Elvis se laisse alors aller et franchit la ligne. Elle s'est d'ailleurs dite profondément blessée qu'il s'agisse de l'un de ses proches. "Oh my god, c'est lui, agis normalement". Mais j'ai sorti une phrase débile", raconte-t-elle à Street Press. Pas de quoi faire fuir le rappeur qui aurait continué de discuter avec elle dans le magasin.

"C'est trop fun: on chante sur la musique de fond et j'essaye d'autres vêtements. C'était comme si je faisais les magasins avec un pote, il n'a pas la grosse tête". Puis, les choses auraient dérapé. Il lui aurait mis les mains sur la poitrine avant de les glisser dans "son pantalon sur ses fesses " après qu'elle lui ait demandé d'arrêter. Mais alors qu'elle exprime sa stupéfaction, le rappeur revient soudainement à la réalité: "Je lui dis: "Tu fais quoi?" " Il a un déclic".

Dernières nouvelles