TikTok voit une lueur d'espoir aux États-Unis avec Oracle

Economy L’offre d’achat de Tik Tok de Microsoft est rejetée   Thierry Dufour  septembre 14 2020 3 min read

Economy L’offre d’achat de Tik Tok de Microsoft est rejetée Thierry Dufour septembre 14 2020 3 min read

Le gouvernement américain a confirmé lundi avoir reçu une offre d'Oracle pour un potentiel partenariat avec TikTok, après le rejet la veille par sa maison-mère chinoise ByteDance de la proposition de Microsoft, a indiqué le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin. M. Trump a pour sa part évoqué la date du 15 septembre.

Selon le Wall Street Journal, le groupe californien de logiciels Oracle est sur le point d'être désigné comme "partenaire technologique de confiance" de TikTok aux Etats-Unis.

" De nombreuses options restent sur la table (.) et la vente reste une possibilité, ont déclaré des sources proches du dossier", écrivait le quotidien économique mercredi.

" Cette collecte de données menace de permettre au Parti communiste chinois d'accéder aux informations personnelles et exclusives des Américains - ce qui pourrait permettre à la Chine de localiser les employés et les entrepreneurs fédéraux, de constituer des dossiers d'informations personnelles à des fins de chantage et de mener des activités d'espionnage".

La proposition d'Oracle sera examinée " cette semaine au comité Cfius", qui passe en revue les investissements étrangers aux États-Unis, a précisé Steven Mnuchin. Puis a ajouté que Microsoft ne serait pas son nouveau propriétaire.

La cotation du titre Oracle a été suspendue peu après l'ouverture de la Bourse à New York.

"ByteDance nous a fait savoir, aujourd'hui, qu'il ne vendrait pas les opérations américaines de TikTok à Microsoft". Le groupe de supermarchés Walmart s'était allié avec lui dans ces négociations avant que l'opération ne soit rejetée dimanche par ByteDance, la maison-mère du réseau social.

"Nous pensons que Microsoft voulait acheter TikTok uniquement AVEC son algorithme principal, une concession sur laquelle le gouvernement chinois et ByteDance ne voulaient absolument pas céder", a décrypté dans une note Daniel Ives, analyste pour la société d'investissement Wedbush Securites.

Fin aoû, t le ministère chinois du Commerce a en effet amendé - pour la première fois depuis 2008 - sa liste de technologies soumises à des restrictions ou interdictions d'exportation.

Celle-ci comprend désormais, entre autres, des technologies d'intelligence artificielle (traitement des données, recommandation de contenus, etc.) qui ont fait le succès de l'application TikTok, où les vidéos s'affichent sur l'écran des utilisateurs principalement en fonction de leurs goûts, et beaucoup moins de leurs contacts.

ByteDance a fait savoir qu'il "respecterait strictement" les nouvelles règles de la Chine, c'est-à-dire l'obtention d'une licence d'exportation auprès des autorités.

Début août, TikTok avait enregistré plus de 175 millions de téléchargements aux Etats-Unis et environ 800 millions dans le monde.

Dernières nouvelles