Kim Kardashian et d'autres célébrités boycottent Instagram

Kim Kardashian aux côtés de Kanye West son mari candidat à l'élection présidentielle américaine

Kim Kardashian aux côtés de Kanye West son mari candidat à l'élection présidentielle américaine

Comme Léonardo DiCaprio, l'actrice Jennifer Lawrence, le comédien Sacha Baron Cohen et d'autres célébrités américaines, la star a décidé de boycotter la maison Facebook pendant une journée afin de rejoindre un mouvement de lutte contre les contenus haineux et la désinformation.

Suivies par des millions de personnes, les célébrités veulent rappeler à Mark Zuckerberg, propriétaire de Facebook et Instagram, que la haine en ligne et les fakenews sont encore trop largement présentes, surtout en cette période électorale aux Etats-Unis.

A la fin du mois de juin dernier, ce collectif regroupant l'association de défense contre l'antisémitisme Anti Defamation League (ADL) et l'organisation de défense des droits des Noirs au Etats-Unis NAACP avait, en effet, lancé le hashtag: #StopHateForProfit (Arrêtez la haine pour le profit).

"J'aime pouvoir me connecter directement avec vous via Instagram et Facebook, mais je ne peux pas rester assis et silencieux alors que ces plateformes continuent à permettre la diffusion de haine, de propagande et de désinformation - créées par des groupes pour semer la division et diviser l'Amérique - pour ensuite prendre des mesures après que des gens soient tués ".

Plusieurs annonceurs majeurs de Facebook avaient renoncé temporairement à acheter des espaces publicitaires sur les plates-formes du réseau social. "C'est à nous de faire des recherches et de nous assurer que nous partageons des informations correctes". Le dirigeant avait seulement accepté l'une d'entre elles, à savoir la nomination d'un dirigeant de haut rang avec une expérience du mouvement pour les droits civiques.

Les leaders du mouvement avaient décidé de poursuivre leur action, dont fait partie cet appel au boycottage d'Instagram mercredi, lancé auprès des internautes, entreprises, célébrités ou influenceurs et influenceuses de tout acabit.

Les neuf associations qui forment le collectif demandent notamment à Facebook d'augmenter les moyens alloués à la lutte contre les contenus haineux, et de retirer les fausses informations relatives à la campagne présidentielle américaine. Début septembre, la plateforme a aussi annoncé un durcissement de ses règles en matière de publicité politique. Ceux-ci, aujourd'hui repentis, alertent sur le rôle délétère joué selon eux par les réseaux dits sociaux dans le processus démocratique et électoral d'un grand nombre de pays. Ces spécialistes de l'intelligence artificielle appellent à de profonds changements, qui passent selon eux par une régulation plus importante du partage de données personnelles. De quoi en tout cas alimenter la réflexion.

Dernières nouvelles