Une attestation sur l'honneur suffit pour remettre son enfant à l'école — Coronavirus

Coronavirus : pas d'obligation de certificat ou de test négatif pour le retour des écoliers

Covid-19: à l'école, les enfants cas contact pourront revenir avec une attestation sur l'honneur

Le ministère de l'Éducation nationale a indiqué ce mardi 15 septembre qu'une attestation sur l'honneur remplie par les parents suffira désormais pour remettre son enfant à l'école, après des symptômes de Covid-19 mais sans lien avec la maladie. Le ministère de l'Education nationale a confirmé ce mardi soir à BFMTV qu'aucune école ne pourra demander de certificat médical ou de test PCR négatif à un enfant qui y revient, après avoir eu des symptômes du covid-19 ou après avoir été un cas contact. Conséquence de l'augmentation de fermeture de classes ou écoles.

Aussi, le cabinet du ministre de l'Education a fait part des directives concernant le retour à l'école, pour les élèves ayant été identifiés comme cas contacts ou présentant des symptômes du coronavirus.

" Si on a un enfant qui a de la fièvre, on ne l'envoie pas à l'école". Pour autant, il ne sera pas nécessaire de présenter un certificat médical.

" Le ministère de l'Education nationale ne demande pas aux parents de présenter un certificat médical de non contre-indication et une telle demande des établissements ne repose sur aucune obligation législative ou réglementaire", écrit ainsi l'institution dans un communiqué publié vendredi 11 septembre dernier.

Autant d'éléments qui ont par ailleurs obligé des parents à solliciter un rendez-vous chez le médecin pour obtenir un certificat médical demandé par l'établissement scolaire, et qui ont dans le même temps entraîné un débordement des salles d'attente de généralistes.

La France compte quelque 60 000 établissements scolaires.

Jean-Michel Blanquer a rappelé que le protocole sanitaire mis en place pour cette rentrée particulière prévoit qu'une classe peut fermer "en général à partir de trois cas" positif mais qu'il ne s'agit pas d'une "réponse absolue".

"C'est localement que les autorités de santé peuvent prendre des décisions", a-t-il poursuivi.

Lire aussi: Covid-19: le port du masque doit-il être imposé aux enfants dès l'école primaire?

Dernières nouvelles