Chine : une bactérie s'échappe d'un laboratoire, des milliers de malades

Une bactérie s'est échappée d'un laboratoire chinois

Une bactérie s'est échappée d'un laboratoire chinois. AFP

La société pharmaceutique de Lanzhou, l'un des plus anciens fabricants de vaccins vétérinaires de Chine, et producteur référencé par le ministère chinois de l'Agriculture, a, pendant un mois, utilisé des désinfectants périmés dans le processus de production de vaccins contre la brucellose, une maladie contagieuse des animaux d'élevage qui peut se transmettre à l'homme.

En juillet 2019, une bactérie s'échappe d'une société pharmaceutique dans la ville de Lanzhou. Cette négligence a engendré une stérilisation incomplète des émissions de vapeurs résiduelles dans l'atmosphère et transportées par le vent. Les autorités sanitaires de Lanzhou ont confirmé que 3.245 personnes ont été contaminées. Le laboratoire avait présenté ses excuses cette année et s'est vu retirer son autorisation de produire des vaccins contre la brucellose. Crédits: WikipédiaLa brucellose, quel danger pour l'Homme? Les autorités avaient, jusque-là, caché l'ampleur des contaminations. Elles peuvent provoquer, chez ces animaux, des avortements, une réduction de fertilité et des pertes en lait, souligne l'anses. Selon elles, le nombre de personnes contaminées sera assez faible. La brucellose, quand elle est transmise aux humains, provoque de fortes fièvres, des courbatures, des éruptions cutanées et des douleurs musculaires. Elle peut également évoluer vers une forme chronique pouvant induire de sérieuses complications ostéo-articulaires, peut-on lire également. Des premiers cas d'infection par les bactéries responsables de la brucellose ont été détectés à partir de novembre 2019, selon les informations officielles, parmi le personnel de l'Institut de recherche vétérinaire de Lanzhou. Les formes graves sont exceptionnelles et les cas de décès sont très rares même en l'absence de traitement.

Mais, après que de nombreuses victimes ont été recensées, l'usine a décidé de sanctionner huit personnes jugées responsables de l'incident et annoncé une indemnisation pour les personnes touchées.

Dernières nouvelles