Attention aux aliments mal notés, ils augmenteraient la mortalité — Nutri-Score

Le nutri-score permet de connaître grâce à une lettre et une couleur la qualité nutritionnelle des aliments

Le nutri-score permet de connaître grâce à une lettre et une couleur la qualité nutritionnelle des aliments

Cette note reflète le profil nutritionnel des aliments et prend compte de leur composition. Au quotidien, le logo Nutri-Score a été élaboré afin d'aider les consommateurs à faire les bons choix et à privilégier les aliments les moins riches en sucres, en sel, en calories et en graisses saturées. Chaque produit est classé sur une échelle allant du plus favorable sur le plan nutritionnel (classé A) au moins favorable sur le plan nutritionnel (classé E). Après calcul, le score obtenu par un produit permet de lui attribuer une lettre et une couleur.

Ce dernier fournit une indication sur la qualité nutritionnelle des produits: de A (correspond au vert foncé, qualité nutritionnelle élevée) jusqu'à E (correspond à l'orange foncé, qualité nutritionnelle moindre), la catégorie à laquelle appartient l'aliment est mise en exergue sur le logo par une lettre plus grande. Ce jeudi 17 septembre, une étude française menée par l'Inserm, l'Inra, le CNAM et la Sorbonne Paris-Nord a mis en évidence l'impact sur la santé des produits les moins bien notés avec le Nutri-Score. Sur les 501.594 participants, répartis dans dix pays d'Europe et dont l'alimentation a été suivie entre 1992 et 2015, 53.112 sont décédés _ " de causes non-accidentelle, y compris de cancer de maladies des appareils circulatoires, respiratoires et digestifs " _d'après la publication. Cette nouvelle étude vise à trouver des associations entre le score des aliments consommés et la mortalité dans une très large population répartie sur 10 pays européens. Ces résultats étaient encore significatifs après la prise en compte d'un grand nombre de facteurs socio-démographiques et liés au mode de vie.

Le Nutri-Score a été officiellement adopté en France en 2017 et depuis par différents pays européens (Belgique, Espagne, Allemagne, Pays-Bas, Suisse, Luxembourg). Si, à l'heure actuelle, la présence du Nutri-score sur l'emballage reste facultative, 350 entreprises se sont engagées à l'afficher sur leurs produits, notamment ceux vendus en supermarché.

"Dans ce contexte, nos résultats, combinés à l'ensemble des autres résultats disponibles sur le sujet, contribuent à montrer la capacité du score FSAm-NPS et du Nutri-Score à caractériser la qualité nutritionnelle des aliments mais aussi la pertinence de l'utilisation du score FSAm-NPS et du Nutri-Score dans le cadre de politiques de santé publique visant à orienter les consommateurs vers des aliments de meilleure qualité nutritionnelle, dans une optique de prévention des maladies chroniques", soulignent les chercheuses Mélanie Deschasaux et Mathilde Touvier, qui ont coordonné l'étude. Cette étude pourrait peut-être changer la donne, et contribuer a le rendre obligatoire au moment de l'harmonisation européenne en 2022.

Dernières nouvelles