À Madrid, les hôpitaux inquiets face à une deuxième vague incontrôlée — Coronavirus

Les nouvelles mesures annoncées par la présidente Isabel Díaz Ayuso commenceront lundi prochain

Les nouvelles mesures annoncées par la présidente Isabel Díaz Ayuso commenceront lundi prochain

Il n'empêche: les strictes limitations à la liberté de mouvement de quelque 850.000 personnes de la région de Madrid, annoncées vendredi, entrent en vigueur ce lundi 21 septembre.

Il ne s'agit pas pour autant d'un retour aux sévères mesures imposées au printemps, ont affirmé les autorités.

Les habitants du sud de Madrid et des cités dortoirs en banlieue ne pourront plus sortir de leur quartier, sauf pour se rendre à leur travail ou en cas de force majeure.

Ils pourront, en revanche, se déplacer librement au sein de ce quartier.

Ces mesures s'accompagnent également d'un abaissement de la limite de personnes autorisées à se réunir. Elle avait rappelé pendant sa conférence de presse que le taux de contagion dépassait 1000 cas pour 100.000 habitants. Ce que les manifestants nommaient dimanche encore un "confinement de classe". Des médecins et urgentistes déplorent le manque de contrôle de cette reprise.

"On a l'impression qu'on se moque de nous: nous pourrons continuer à aller travailler dans d'autres zones qui ne sont pas confinées au risque d'augmenter la transmission, et nous pourrons aussi nous infecter à l'intérieur de notre zone ", a dénoncé Bethania Perez, infirmière de 31 ans.

"Nous voyons des données qui nous inquiètent, car le nombre de nouveaux cas (à Madrid) représente le double de la moyenne nationale, et le nombre d'hospitalisations le triple " de la moyenne, a expliqué le dirigeant socialiste samedi soir lors d'une interview télévisée.

"C'est vrai que nous ne pouvons fermer aucune porte, car évidemment le virus est un agent inconnu (.) mais je crois que nous avons désormais les outils (.) pour pouvoir contenir et infléchir la courbe " des contagions, a-t-il ajouté.

Plus de 51.000 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés pour la seule journée de vendredi en Europe selon l'OMS, et l'Espagne est le pays le plus touché par cette reprise.

Plus de 30 556 040 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie, dont au moins 20 629 000 sont aujourd'hui considérés comme guéris.

Dernières nouvelles