L'UFC Que Choisir attaque la société japonaise en justice — Nintendo

Selon l’UFC Que Choisir deux causes sont à l’origine de la panne: une usure prématurée des circuits imprimés et un défaut d’étanchéité qui entraîne une quantité inqui

Nintendo : L’UFC-Que Choisir dépose plainte pour obsolescence programmée

Panthaa rappelle même que ce problème de Joy-Con Drift est présent sur les Switch depuis leur sortie, soit mars 2017! Toutefois, nombre de personnes ont rencontré des problèmes similaires rendant les manettes Joy-Con incontrôlables.

Panthaa revient également sur la nature même de ce Joy-Con Drift: ce sont les joysticks qui tournent sans qu'on les bouge à tel point que certains jeux deviennent difficiles à essayer tant la précision se voit ici sacrifiée par moments.

L'UFC Que Choisir mène depuis plusieurs années maintenant une véritable lutte contre l'obsolescence programmée. L'association de consommateurs a en effet annoncé avoir porté plainte en France contre Nintendo pour "obsolescence programmée ". L'organisation précise par ailleurs dans son communiqué que plus de 5000 consommateurs lui ont signalé des dysfonctionnements en novembre dernier, leurs manettes de Switch étant sujettes à des mouvements fantômes perturbant l'expérience de jeu. Mais, selon l'association, les problèmes de fond demeurent, et "les signalements ont continué d'affluer auprès de l'association" après cet engagement. Les chiffres parlent d'eux-mêmes: 65 % des consommateurs victimes ont constaté cette panne moins d'un an après l'achat des manettes.

L'UFC Que Choisir explique avoir fait appel à des experts pour connaître les origines, découvrant que si la firme de Kyoto a bien procédé à des modifications dans la conception des Joy-Con, le dysfonctionnement n'a pas été réglé.

La panne apparaît "quel que soit le profil ou l'âge du joueur, même en jouant moins de 5 heures par semaine". 25 % des consommateurs ont même vu la panne survenir dans les 6 mois après l'achat, malgré la faible utilisation de la console.

Déterminée à ce que Nintendo revoit la fabrication de ses manettes pour éviter l'apparition quasi systématique de cette panne, l'UFC-Que Choisir porte donc plainte ce jour auprès du Procureur de la République de Nanterre.

Alors que Nintendo était informée de ce dysfonctionnement, le géant nippon a choisi de ne pas intervenir sur les composants sujets à cette panne.

La procédure pouvant prendre du temps avant d'aboutir, l'UFC-Que Choisir invite les consommateurs a contacté le service après-vente de Nintendo pour exiger une réparation gratuite de leurs manettes. Un guide a été partagé, ainsi qu'un formulaire de signalement de refus de prise en charge sans frais pour l'utilisateur.

Dernières nouvelles