Coronavirus-Des zones d'alerte renforcée et maximale instaurées en France

Le nombre de patients hospitalisés à Paris à cause du coronavirus a augmenté mardi 22 septembre 2020

Coronavirus : vers une nouvelle carte de France ce jour

Le ministère de la Santé a pour sa part indiqué qu'Olivier Véran prévoyait son point hebdomadaire sur la progression de l'épidémie de coronavirus mercredi à 19 heures.

Les zones où le taux d'incidence est supérieur à 250 cas pour 100.000 habitants, où le taux d'incidence chez les 65 ans et plus est supérieur à 100 cas pour 100.000 personnes et où la part des patients atteints du COVID-19 en services de réanimation est supérieure à 30% seront placées en alerte maximale.

ALERTE: Les territoires affichant un taux d'incidence situé entre 50 et 150 cas de COvid pour 100.000 habitants sont classés en état d'alerte.

En Ile-de-France, avec 50 entrées par jour en soins critiques, 40 % des capacités de réanimation pourraient être utilisées d'ici au 10 octobre, 60 % le 25 octobre et 85 % aux alentours du 11 novembre.

Pour l'instant Olivier Véran exclut tout reconfinement total ou partiel.

Plusieurs métropoles, dont Paris Lille, Toulouse et Saint-Etienne, sont classées en "alerte renforcée" ce qui va donner lieux à de nouvelles restrictions dans les jours qui viennent. " Tous les établissements touchés (restaurants, salle de sport...) seront soutenus financièrement avec exonération des cotisations sociales par exemple".

"Si la situation s'aggrave encore, nous n'aurions pas d'autres choix que de basculer ces territoires en état d'urgence sanitaire", a conclu le ministre. Des mesures pour réagir: "la circulation du virus continue à augmenter, le taux d'incidence est en hausse constante".

De nouvelles annonces doivent être communiquées et concerneront surtout Paris et sa région. Ces deux départements enregistrent plus de 200 contaminations en une semaine pour 100.000 habitants, talonnés par le Rhône et sa capitale, Lyon.

La semaine dernière, Olivier Véran avait déjà annoncé un tour de vis supplémentaire à Nice et à Lyon, après Marseille, Bordeaux et la Guadeloupe - département où la virulence de l'épidémie est particulièrement prononcée.

Dans ses scénarios de réponse à la crise - fermeture ou semi-fermeture des bars, visites limitées dans les Ehpad, limitations des rassemblements... - le ministre ne devrait cependant pas recommander ce mercredi de reconfiner de centre-ville, mesure qui correspondrait plutôt à la catégorie d'urgence sanitaire.

En revanche, le protocole sanitaire a été assoupli dans les écoles, au motif que les enfants seraient moins contagieux.

Dernières nouvelles